Free Mobile : Xavier Niel promet "l’offre la plus complète et la moins chère"

Tremblez d'effroi, tremblez de joie 96
Nil Sanyas
Alors que les rumeurs se multiplient ces derniers jours, notamment au sujet de la date de lancement de Free Mobile, Xavier Niel a tenu à s’exprimer dans les colonnes de Libération. S’il n’a bien sûr pas encore dévoilé en détail les futurs forfaits de l’opérateur mobile, le fondateur d’Iliad a par contre démenti toutes les rumeurs de ces derniers mois.

Free Mobile Logo

Xavier Niel a en tout cas voulu tenir un discours confiant à nos confrères de Libération : « On aura l’offre la plus complète, la moins chère et qui nous assurera la viabilité pour vingt ans » a-t-il notamment affirmé. À quelques semaines du lancement de Free Mobile, cette phrase prouve que la motivation de l'entrepreneur est réelle. Dans le cas contraire, cela ne fera qu'augmenter la déception des clients potentiels.

Réaffirmant que Free Mobile compte bien diviser par deux les prix (par rapport à 2008 ?), Niel a de plus confirmé qu’une poignée de personnes était pour l’instant au courant de tous les détails : « il y a quatre personnes dans la confidence. (…) aucun des managers n’a la vision du jeu de construction, qui sera révélé sous peu ». Reste à savoir quand précisément.

De nombreuses informations officielles

Pour rappel, Free Mobile a officiellement obtenu sa licence 3G début janvier 2010. Depuis, rien ne l’empêche d’exploiter sa licence. Néanmoins, exploiter une licence sans réseau n’a pas grand sens. L’opérateur a donc signé en mars dernier un accord d’itinérance avec Orange afin d’exploiter son réseau 2G et 3G.

Cet accord ne pourra prendre néanmoins effet que si Free atteint avec ses propres infrastructures une couverture de 25 % de la population. Sachant que l’opérateur a de toute façon promis de couvrir 27 % de la population en voix et 25 % en 3G deux ans après l’obtention de sa licence, soit donc en janvier 2012.

Du quadriplay pour les Freenautes

Les autres informations concrètes dont nous disposons depuis deux ans et qui ont été officialisées par Free dans un document livré à l'ARCEP sont les suivantes :
  • Toutes les offres seront disponibles sans engagement
  • Pas de subvention des téléphones (mais possibilité d’étaler le prix des terminaux sur plusieurs mois)
  • Un accès à des services d’Internet mobile dans toutes ses offres post-payées
  • Un respect du principe de la neutralité des réseaux (en somme, un accès sans discrimination à tous les services disponibles, dont la VoIP, et en toute logique le P2P)
  • Des offres lisibles, tant à l’égard des services offerts, de la grille tarifaire que de sa facturation
  • Des offres quadruple-play pour les Freenautes
  • Des services de géolocalisation (cartographie et géolocalisation)
  • L’accès à espace mémoire
  • Le paiement par mobile (via SMS et la technologie sans contact)
  • La transposition de la plupart des services de son forfait Internet au mobile
  • L'accès au Wi-Fi des abonnés Free et Alice
  • L'accès à de nouveaux hotspots Wi-Fi ouverts par Free dans des lieux publics
  • L’accès à la TMP (Télévision Mobile Personnelle)
  • Des prix agressifs, toujours inférieurs à service égal, ou à un tarif égal avec plus de services

Au moins 90 % de la population couverte en 2018

Concernant la couverture de la population, les promesses (toujours officielles) faites par Free Mobile à l’ARCEP sont les suivantes :
  • Début 2012 : 27 % en voix, 25 % en données (3G)
  • Début 2015 : 75 % en voix, 69 % en données
  • Début 2018 : 90 % en voix, 83 % en données
Enfin, Free Mobile s’est engagé à accueillir des MVNO, et même des Full MVNO. Un engagement qu’il a d’ailleurs confirmé il y a peu lors de l’obtention de sa licence 4G.

Tout le reste n’est que rumeurs.