Thaïlande : Seagate fait le point sur la production de disques durs

Et ce n'est pas joyeux 84
Nil Sanyas
Si vous en doutiez encore, le co-leader mondial Seagate le confirme : la production de disque dur sera loin de pouvoir suivre la demande avant le deuxième trimestre 2012. Entre aujourd’hui et le premier trimestre de l’année prochaine, la demande sera donc bien supérieure à l’offre.

disque dur copie privée

Globalement, c’est-à-dire tous constructeurs confondus, Seagate annonce que sur les 180 millions de disques durs dont le marché a besoin pour le dernier trimestre 2011, seuls 110 à 120 millions pourront être livrés. Un tiers de la demande ne sera ainsi pas assuré, bien que les stocks du trimestre précédent épongeront en partie ce manque. Ce qui n’empêchera pas l'inflation, comme c’est le cas depuis plusieurs semaines déjà.

À un niveau plus personnel, l’Américain Seagate, a revu largement à la baisse ses prévisions et parle maintenant de 41 à 45 millions d’unités livrées, alors qu’il prévoyait d’en écouler une bonne dizaine de millions de plus. Le précédent trimestre a d’ailleurs lui-même été légèrement impacté, puisque de 55 millions d’unités Seagate n’a finalement atteint que 51 millions de disques.

Western Digital en mauvaise posture

Cette nouvelle est néanmoins effrayante, dès lors que Seagate n’est pas la société la plus touchée par la crise en Thaïlande. Son concurrent Western Digital, n°1 mondial, a en effet dû fermer ses usines thaïlandaises du fait des inondations. Et ce pays a qui plus est bien plus d’importance puisqu’il y fabrique 60 % de ses disques durs.

Western Digital devra donc tout faire pour accélérer la production dans ses autres usines (en Chine notamment), mais chacun sait que leur potentiel est limité et qu’elles ne pourront jamais compenser leurs voisines thaïlandaises.

Sauf surprise, les niveaux de livraisons de Western Digital devraient être catastrophiques. Rajoutez à cela que Toshiba, le troisième fabricant du marché, dispose lui aussi d’usines en Thaïlande, et que ses compatriotes Nidec Corp et Minebea, qui conçoivent des moteurs pour disques durs, sont aussi présents dans ce pays asiatique.

Une catastrophe économique

Cette concentration en Thaïlande est donc la cause de la crise actuelle dans le marché des disques durs, où l’on remarque des hausses pouvant atteindre 100 voire 200 %. OVH l’a récemment annoncé, le mois de novembre sera très difficile avec seulement 20 % de ses commandes livrées, et deux fois moins en décembre et janvier.

« C'est une catastrophe économique pour le monde de l'informatique » nous a pour sa part confié la semaine dernière Jérémy Martin, le patron de First Heberg. « On se dirige vers une inflation massive des produits IT dans les jours et semaines à venir, personne ne sera vraiment épargné, que ce soit du petit revendeur aux groupes intégrateurs tel que Apple ou Dell. »