Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La part de marché globale d'Internet Explorer passe sous les 50 %

Internet Explorer a été pendant des années le maître incontesté de la toile. Livré avec Windows, le navigateur s’était arrogé une part de marché de plus de 90 %. Mais la situation a depuis bien évolué et pour la première fois selon NetApplications, le butineur de Microsoft est tombé sous la barre des 50 %, toutes versions confondues.

Dans le calcul des parts de chaque navigateur, on distingue deux cas de figure : le navigateur lui-même sur les machines de bureau, et les parts combinées en prenant en compte les plateformes mobiles. Dans le deuxième cas, la part de marché d’Internet Explorer est passée sous la barre des 50 % :

navigateurs parts marché 

On remarque que Firefox est toujours au-delà des 20 % mais que Chrome gagne progressivement du terrain et vient le talonner avec 16,20 %.

Ces chiffres doivent tenir compte cependant d’une certaine pondération. Comme le rappelle Ars Technica, la navigation depuis les ordinateurs fixes représente 94 % de la navigation totale. Le reste se fait depuis les terminaux mobiles, smartphones et tablettes. C’est l’inclusion du butinage mobile qui fait tomber Internet Explorer sous les 50 %.

La situation dans un contexte d’ordinateurs de bureau uniquement est légèrement différente, mais sans bouleverser les chiffres :

navigateurs parts marché 

Internet Explorer est toujours au-dessus des 50 points, mais avec 52,63 % il ne faudra guère longtemps à ce rythme pour passer le palier. Et le rythme en question est plutôt rapide puisque le navigateur de Microsoft a perdu pas moins de 1,76 point depuis septembre, soit en un seul mois.

Sur ordinateurs de bureau, Firefox reste le plus grand concurrent mais on détecte la même différence de 5 points avec Chrome que dans les parts combinées, avec 22,51 et 17,62 % respectivement. La situation peut en fait énormément varier en fonction des sites. Sur PC INpact par exemple, voici le Top 6 des navigateurs :

navigateurs parts marché 
Nombre de visites et parts de marché

Bien que ces parts soient combinées, on constate ici la très nette domination de Firefox qui compte pour pratiquement une visite sur deux. Le navigateur de Mozilla et Chrome comptent d’ailleurs à eux deux pour les trois quarts des visites, consacrant la chute d’Internet Explorer. Cependant, la population de PC INpact est spécifique, tout comme l’est celle d’Ars Technica chez qui Chrome a dépassé Firefox.

Enfin, la situation sur les mobiles met en avant une très forte domination de Safari Mobile avec 62 % des visites. Sans aucune surprise, c’est le succès des iPhone, iPad et iPod Touch qui a propulsé Safari en tête. Viennent ensuite le navigateur d’Android avec 18,60 % puis Opera Mini avec 13,09 %.

navigateurs parts marché 

Internet Explorer n’apparaît même pas dans la liste avec une faible part de 0,39 %.
0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.