Nokia utilisera les processeurs dual-core de ST-Ericsson

Pour préparer le terrain d'Apollo ? 14
Vincent Hermann
Le lancement des smartphones Lumia 710 et 800 de Nokia a marqué le premier pas du constructeur dans le monde de Windows Phone 7. De par son partenariat très serré avec Microsoft, le constructeur finlandais jouit d’une position privilégiée sur le système mobile, mais il n’en reste pas moins un concurrent parmi d‘autres. Alors que l’on commence à parler des évolutions suivantes, ST-Ericsson annonce un accord officiel avec Nokia.

nokia lumia
Lumia 800

Une question de châssis

Les Lumia 710 et 800 sont les premiers smartphones de Nokia sous Windows Phone 7.5. Ils sont tous les deux équipés du même processeur, à savoir un très classique Qualcomm MSM8255 cadencé à 1,4 GHz. Classique car ce modèle du fondeur Qualcomm se retrouve dans de nombreuses autres plateformes. Il dispose d’un seul coeur, mais telle est la norme actuellement pour tous les Windows Phone.

Comme nous l’indiquions récemment, chaque version de Windows Phone 7 s’accompagne d’une révision du châssis, c’est-à-dire la base technique en-deçà de laquelle un constructeur ne peut aller. Le châssis représente à la fois un minimum et un modèle. Pour l’instant, seuls les processeurs disposant d’un seul coeur sont pris en charge, mais la révision 3.0, prévue pour Apollo en fin d’année prochaine, devrait propulser le dual-core sur le devant de la scène.

L'entrée en piste de ST-Ericsson

Pour l’arrivée d’Apollo et donc de cette révision importante du châssis, Nokia va se tourner vers un autre fondeur. ST-Ericsson est une joint-venture créée par STMicroelectronics et Ericsson. Dans un communiqué de presse, la société annonce avoir été sélectionnée par Nokia pour se fournir en composants dans de futurs téléphones basés sur la plateforme Windows Phone.

Gilles Delfassy, PDG de ST-Ericsson, indique dans le communiqué : « Nous sommes ravis d’avoir été sélectionnés par Nokia comme partenaire clé pour les smartphones Windows, en accord avec notre objectif d’être présents dans tous les segments et les systèmes d’exploitation majeurs ». Et de préciser que Nokia utilisera la plateforme NovaThor.

Il faut noter que la plateforme NovaThor n’est constituée à l’heure actuelle que de puces dual-core. ST-Ericsson indique de son côté que NovaThor aidera Nokia à atteindre de nouveaux types de prix et d’autres marchés, et cette phrase laisse supposer que ST-Ericsson produirait des puces moins chères. Mais les actuelles puces à architecture ARM et possédant deux coeurs peuvent-elles être réellement vendues à des tarifs inférieurs ?

Placé sur un piédestal, Nokia doit confirmer sa position

Une chose est certaine dans tous les cas : Nokia est censé représenter ce qui fait de mieux désormais dans la catégorie Windows Phone 7. Comme on l’a vu récemment, Nokia compte beaucoup sur ces nouveaux smartphones pour transformer l’essai de sa mutation. Cela n’empêche pas certains opérateurs tels qu’Orange de s’inquiéter pour le futur de la plateforme.

Mais le Finlandais va certainement tout faire pour rester dans une situation obtenue de manière « artificielle » : les Lumia n’ont pas encore fait leurs preuves. L’arrivée de la prise en charge officielle des processeurs dual-core est très clairement prévue par le constructeur et l’annonce de ST-Ericsson renforce l’idée que Nokia se prépare bien à l’avance.

Il reste en effet au Finlandais à prouver qu’il peut faire un smartphone réellement haut de gamme. Le constructeur a une réputation de qualité, mais il a également celle de ne jamais proposer des bêtes de course. Les rumeurs veulent actuellement que le futur Lumia 900 soit ce modèle haut de gamme attendu, et Nokia pourrait en profiter pour réparer certains manques comme l’absence de caméra frontale, un élément pourtant proposé sur des concurrents comme le HTC Titan