RIM colmate encore la panne BlackBerry, Microsoft en profite

Les BlackBerry ont pour eux une réputation de fiabilité, notamment dans tout ce qui touche à l’envoi et à la réception des messages. Ces smartphones sont ainsi connus pour avoir démocratisé le push, cette fonctionnalité qui permet à un email de signaler sa présence directement au téléphone. Mais une énorme panne mondiale affecte le service depuis lundi, et la situation ne commence qu’à peine à se débloquer.

BlackBerry Bold 9900 Torch 9810 9860

La panne tâche d'huile

Depuis lundi, une panne touche donc une partie des services liés à la messagerie chez BlackBerry. Deux fonctionnalités cruciales en particuliers sont touchées : l’envoi/réception de courriers électroniques et Messenger. Il s’agissait initialement selon le constructeur RIM d’un souci dans une base de données stockée dans un centre près de Londres. Un tel souci n’aurait pas dû prendre tant d’ampleur puisque c’est toute l’Europe qui a été affectée, suivie par l’Asie et le Moyen-Orient. En somme une bonne partie de la zone EMEA.

Mais la panne ne s’est pas contentée de rester isolée et s’est répandue comme une tâche d’huile à travers l’Afrique mais également en Inde puis sur le continent américain, aussi bien au nord qu’au sud. Le caractère mondial du problème s’est accentué et RIM est revenu communiquer une deuxième fois sur la question, indiquant avoir été victime d’un problème double :

« Les ralentissements de navigation et de messages que certains d’entre vous rencontrent encore maintenant ont été causés par un problème de routeur au cœur de l’infrastructure de RIM. Le système est normalement conçu pour basculer sur un routeur de secours, mais ici cela n’a pas fonctionné comme lors de nos tests. En conséquence, une large accumulation de données a été générée, et nous travaillons actuellement pour nettoyer cette masse de données et restaurer le service le plus vite possible. »

La situation aujourd'hui

Hier le problème n’était toujours pas résolu, le constructeur communiquant cependant pour indiquer régulièrement que les efforts continuaient. La directrice de l’information Robin Bienfait a fait le point sur la situation pour décrire l'état du chantier selon les régions concernées.

EMEIA (Europe, Middle East, India, Africa) :
  • Les emails fonctionnement mais RIM doit encore traiter une grande masse de courriers en retard.
  • Messenger est en ligne et le trafic se fait.
  • La navigation ne fonctionne pas et les équipes n’ont pas encore déterminé quand le service pouvait revenir.
  • Des capacités supplémentaires de traitement ont été ajoutées pour les transmissions de messages entre régions.
États-Unis :
  • Les emails fonctionnement mais RIM doit encore traiter une grande masse de courriers en retard.
  • Messenger est en ligne et le trafic se fait.
  • La navigation fonctionne et le trafic se fait.
  • Des capacités supplémentaires de traitement ont été ajoutées pour les transmissions de messages.
  • Une enquête est en cours pour analyser les rapports de délais dans les transmissions Messenger.
Canada et Amérique Latine :
  • Les emails fonctionnement mais RIM doit encore traiter une grande masse de courriers en retard.
  • Messenger est en ligne et le trafic se fait.
  • La navigation fonctionne et le trafic se fait.
  • Trois opérateurs de téléphonie en Amérique latine rencontrent toujours des problèmes car ils sont desservis par les infrastructures de la zone EMEIA.
A 5h30 heure française, RIM soutient que la situation connait une réelle accalmie. Les systèmes touchés ont vu leur capacité de traitement augmentée, les messages passent, bien que tous les emails en retard n’aient pas encore été traités. 

Plusieurs de nos lecteurs nous ont signalé ce matin que les envois et réceptions d'emails et messages fonctionnaient à nouveau.

Un bien mauvais timing

ComputerWorld de son côté a discuté de la situation avec le directeur technique de RIM David Yach, lequel ne sait toujours pas quand les services seront totalement rétablis.

RIM a cependant intérêt à en finir au plus vite car l’événement tombe en plein lancement de l’iPhone 4S. En outre, d’autres comme Microsoft sont prompts à réagir pour tirer sur l'ambulance. 

Dans un tweet, Ben Rudolph de la division Marketing Microsoft demande à ce que les utilisateurs frustrés de BlackBerry lui expliquent pourquoi ils voudraient migrer vers Windows Phone 7. Il ajoute qu’il possède 25 smartphones à donner, sous-entendant bien sûr que les 25 réponses qui lui plairont le plus donneront droit à un cadeau.

blackberry 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !