Sony voudrait porter la biographie de Steve Jobs à l'écran

La nouvelle doit encore être confirmée, mais selon le site Deadline, Sony Pictures ferait tout pour acquérir les droits de la biographie de Steve Jobs. Cette dernière sera disponible en librairie outre-Atlantique le 24 octobre prochain et devrait connaître un certain succès, le décès de Jobs accélérant ses niveaux de précommandes.

steve jobs

D’après notre confrère, les droits de cette biographie pourraient atteindre le million de dollars, voire deux à trois fois plus. Walter Isaacson, ancien PDG de CNN et auteur de cette biographie, a réalisé une quarantaine d’interviews de Steve Jobs et interrogé un grand nombre de proches pour écrire son livre, qui devrait faire près de 450 pages.

En toute logique, le livre comme le film seront comparés à leurs équivalents les plus récents, à savoir ceux sur Facebook. Le livre « The Accidental Billionaires: The Founding Of Facebook, A Tale of Sex, Money, Genius, and Betrayal », traduit en français en « La revanche d'un solitaire - La véritable histoire du fondateur de Facebook », a connu un certain succès aux USA.

Mais c’est surtout le film The Social Network en 2010 qui a fait parler de lui. Il faut dire qu’autant du côté réalisateur que des acteurs, la distribution était de qualité. En sera-t-il de même pour l’éventuel film sur Apple et en particulier Steve Jobs ?

Un film très loin de The Social Network ?

Il sera en tout cas intéressant de connaître l’angle que prendra le livre comme le film, notamment vis-à-vis de Xerox, de Steve Wozniak, John Sculley ou même de Bill Gates. Le livre sur Facebook n’était cependant pas une biographie de Mark Zuckerberg, mais plutôt sur la genèse du site. Zuckerberg n’avait d’ailleurs pas participé au livre ni au film, contrairement au co-fondateur Eduardo Saverin.

Le ton de la biographie de Steve Jobs sera donc forcément différent. Alors que les œuvres sur Facebook étaient loin de brosser dans le sens du poil Mark Zuckerberg, il n’est pas certain que celles sur Jobs soient du même acabit, d’autant plus que c’est Jobs qui a choisi Isaacson. Nous aurons déjà une première réponse à cette question dans quelques jours lors de la publication de cette biographie.

Enfin, concernant Sony, notons que le jour du décès de Steve Jobs, le PDG du groupe japonais n’a pas été amer envers le fondateur d’un concurrent direct dans certains secteurs, en affirmant que « l'ère numérique a perdu son étoile, mais l'inventivité et la créativité de Steve vont continuer d'inspirer des générations de rêveurs et penseurs ». Sony tentera en tout cas de « profiter » de Steve Jobs, après avoir tant perdu par sa faute, notamment dans le secteur des baladeurs.

En attendant sa biographie, vous pouvez toujours lire notre article "Steve Jobs : sa vie et sa carrière en dix années marquantes."

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !