Free et la fibre optique : 62 % des accords ne seraient pas tenus

Free atteindra-t-il ses objectifs en matière de fibre optique ? Officiellement, il souhaite compter 100 000 abonnés FTTH d’ici la fin de l’année et couvrir horizontalement 4 millions de foyers fin 2012. Il pourrait y arriver ou tout du moins être assez proche de ses ambitions. Mais si l’on en croit Les Échos, Free abandonne de nombreux immeubles, et son taux de non-déploiement après accord est particulièrement élevé.

« Le délai de six mois pendant lesquels les travaux peuvent être effectués étant expiré, la convention est désormais caduque. Il vous appartient donc de vous adresser à l'opérateur d'immeuble de votre choix si vous souhaitez réaliser ces travaux. »

Voici selon notre confrère la lettre envoyée par Free aux gérants des immeubles ayant signé une convention avec le FAI pour être fibré, et qui six mois plus tard ne l’ont toujours pas été. Or l’ARCEP impose clairement aux FAI cette limite des six mois :

« La loi prévoit effectivement que l'installation de la fibre soit réalisée dans les 6 mois qui suivent la signature de la convention » rappelait ainsi clairement l’ARCEP lors d’un chat organisé l’an passé. « En cas de non-installation dans le délai, le propriétaire peut dénoncer la convention devant le juge comme pour tout autre contrat. »

Et Free serait précisément dans cette situation avec de nombreux immeubles. D’après le quotidien économique, 62 % des immeubles ayant signé une convention avec Free depuis au moins six mois ne sont pas encore fibrés, ou ne le sont que partiellement.

Les plaintes des copropriétés

Toujours selon notre confrère, ce taux de non-déploiement après six mois serait bien moindre chez Orange et SFR. Une information peu étonnante, quand on sait que l’Association des Responsables de Copropriété (ARC) a dénoncé en décembre dernier les agissements de Free.

« Cet opérateur motive en effet près de 90% des réclamations de nos adhérents contre les opérateurs de fibre optique » notait ainsi l’ARC à l’époque, et il est peu probable que la situation se soit inversée depuis.

« Deux ans et demi après (NDLR : l’ARC et Free ont signé une convention en mai 2008), l'expérience prouve que FREE INFRASTRUCTURE n'a pas su mettre en œuvre les moyens propres à garantir la qualité de service attendue par nos adhérents… »

L’ARCEP, évidemment alertée sur ce sujet épineux, a pris le dossier sous le bras cet été, notamment après qu’Orange et SFR aient saisies l’ARCEP pour se plaindre de Free et de ses méthodes vis-à-vis de l’ouverture à la concurrence.

Au final, Free semble changer de stratégie. Il devrait certes sauvegarder ses ambitions en matière de fibre optique, notamment grâce à son récent partenariat avec Orange. Mais le développement de l’ADSL continue, et surtout, il y a Free Mobile. L’opérateur arrivera-t-il à jouer sur tous les tableaux ? La question peut se poser.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !