Windows 7 dépasse Windows XP à l'échelle mondiale

"Toute première fois, toute toute première fois" 145
Par
le lundi 03 octobre 2011 à 09:37
Vincent Hermann
Windows XP a plus de dix ans mais il règne pourtant toujours sur une partie du parc informatique mondial. Pour la première fois cependant, Windows 7 vient de le détrôner à l’échelle de la planète, une évolution qui n’était cependant qu’une question de temps.

C’est l’analyste Stat Counter qui a fourni ses statistiques sur le sujet. Windows 7 s’affiche désormais avec une part de marché de 41,74 % alors que Windows XP est passé sous la barre des 40 points avec 39,97 %.

stats systemes counter 

Plusieurs raisons logiques expliquent le temps nécessaire à la chute du vénérable système. L’une des plus importantes est que Windows XP est sorti il y a dix ans et que Microsoft ne lui a donné aucun successeur pendant plus de cinq ans. De fait, les ventes ont continué sur le même produit pendant un temps pratiquement double du cycle habituel des Windows, installant une base particulièrement solide. Deuxièmement, la sortie de Vista ayant été ratée à plusieurs égards, il aura fallu attendre Windows 7 pour assurer la relève.

Windows 7 est donc arrivé dans un temps particulier où une grande partie du parc informatique n’avait pas changé depuis des années. Le système ne réclamant pas plus de puissance que son prédécesseur, les ventes ont cette fois décollé, Microsoft rappelant d’ailleurs sans cesse que cette version du système était la plus rapidement vendue de l’histoire de la firme.

En France (et dans d'autres pays), Windows 7 a dépassé XP depuis un petit moment déjà. Sur PC INpact, la situation est bien marquée : sur le mois de septembre, Windows 7 a représenté environ 60 % des visites de type Windows, et XP environ 30 %. Sur les 10 points restants, Vista s’en octroie plus de 8, le reste étant divisé en parts relativement négligeables entre Server 2003, 2000, NT et ainsi de suite.

stats systemes counter 

À noter qu’il s’agit d’un virage du marché très attendu par Microsoft qui combat son vieux système par tous les moyens, y compris des limitations dans les installations de ses produits. Des limitations d’ailleurs parfois artificielles comme dans le cas de la suite Live Essentials 2011.