(MàJ) Deux députés UMP souhaitent filtrer par défaut l'accès

De la civilisation 351
Marc Rees
Mise à jour 5 octobre 2011 : le député UMP Rudy Salles vient à son tour de saisir le ministre de l'économie sur cette question. Soulignant "l'importance de la mise en place des logiciels de contrôle parental sur les smart phones et ordinateurs pour permettre aux parents de filtrer l'accès à internet", il estime qu' "en dépit d'importantes campagnes, les parents ne pensent pas systématiquement à l'activer". Du coup, il demande au ministre "les mesures qui pourraient être prises afin de permettre une installation automatique des logiciels de contrôle parental, et qu'ainsi des mineurs ne soient plus confrontés à des sites réservés aux adultes".

Première diffusion 28 septembre 2011
Et si on activait par défaut les logiciels de contrôle parental sur les smartphones et les ordinateurs ? C’est l’idée soutenue par le député Patrice Calméjane et soumise au ministre de l'Économie. L’enjeu ? « Permettre aux parents de filtrer l'accès à internet ».

Serait-il possible ainsi d’envisager « que les logiciels de contrôle parental soient automatiquement installés par les fournisseurs afin que des mineurs ne soient confrontés à des sites réservés aux majeurs » ? se demande le parlementaire. 

Pourquoi ? Car « en dépit d'importantes campagnes, les parents ne pensent pas systématiquement à l'activer. En inversant ainsi la mise en fonctionnement du logiciel, et en rendant possible sa désactivation sur simple demande de la personne majeure titulaire de l'abonnement, les précautions sont prises en amont ».

Contenus pour adulte, mais également sites de téléchargement seraient ainsi automatiquement filtrés en périphérie. C'est évidemment là un moyen idéal pour faire adopter chez l'abonné le fameux moyens de sécurisation version Hadopi. Et une idée qui aura aussi le charme de s’harmoniser avec les voeux de Vivendi, celui d’installer ce moyen dans les box.