Hadopi a envoyé plus d'1 million d'emails selon l'ALPA

Chiffre des professionnels du cinéma, mais quid de la musique ? 94
Nil Sanyas
Vous voulez faire le point sur le dernier bilan de la Hadopi et ses différentes étapes ? L’Alpa et son président Nicolas Seydoux l’ont fait pour nous hier. L'annonce ne provenant pas de l'Hadopi elle-même, les chiffres sont donc plutôt ronds. En attendant confirmation la semaine prochaine.

marc ferrieux FNCF alpa seydoux

Nous apprenons ainsi les faits suivants :
  • 10 millions de procès-verbaux ont été dressés
  • 1 million d’emails ont été envoyés
  • 35 à 37 000 lettres (selon les sources) ont été postées
  • une poignée d’internautes ont été convoqués
À titre de comparaison, voici les chiffres officiels du 1er juillet fournis par l’Hadopi :
  • 18 380 844 constats reçus
  • 1 023 079 demandes d'identification
  • 902 970 adresses IP identifiées
  • 470 878 premières recommandations
  • 20 598 secondes recommandations (réitérations dans le délai de 6 mois)
Les envois de courriels auraient donc doublé en à peine un peu plus de deux mois à en croire Seydoux. Et encore, on ne sait si ces chiffres concernent tous les secteurs ou seulement le cinéma, milieu naturel de l'ALPA. 

piratage téléchargement illicite denis olivennes m

L'annonce de Nicolas Seydoux (en photo ci dessus) a été faite devant des professionnels présents au Congrès de la Fédération nationale du cinéma (FNC). Ce n'est pas une première. Déjà en début d'année, l'ALPA avait commuinqué des chiffres avant la Hadopi. Tout comme Vivendi Universal.

Spécialement au printemps 2011, l'ALPA avait par exemple indiqué qu'Hadopi serait transparente en fin d'année, avec autant de recommandations envoyées que d'incidents dénoncés. Elle fournissait des chiffres sur le nombre d'IP transmises et d'IP validées à la main  (25 sur 25000).

Rappelons enfin qu’au 1er juillet dernier, l’Hadopi évoquait la convocation d’une dizaine d’abonnés. Dans nos colonnes, on apprenait que l'un des premiers fut un retraité SNCF habitant à Dijon. L'enseignant Robert Thollot attend lui toujours sa convocation, mais son cas, largement médiatisé et sa situation (FreeWifi), ont mis du gravier dans les rouages trop huilés de la Rue du Texel.

Aucun dossier n'a été transmis à ce jour au Parquet, il faut dire que l’Hadopi veut soigner son image et mettre en avant son côté pédagogique, et non répressif. N'oublions pas qu'Hadopi "peut" ou "peut ne pas" passer au stade supérieur comme bon lui semble.