Yahoo! pourrait finalement se vendre aux plus offrants

Sortez le popcorn ! 48
Nil Sanyas
Yahoo LogoSa PDG Carol Bartz débarquée, Yahoo! cherche de façon évidente à se renouveler. Au point d’envisager une vente selon une source proche de Yahoo! qui s’est confiée au Wall Street Journal. Mais ne serait-ce pas trop tard ?

Yahoo! ne le montre pas forcément, mais la firme reste un géant d’Internet. Son portail et ses sites (notamment Flickr) sont encore très visités aux États-Unis, et Yahoo! Mail domine Hotmail et Gmail dans le monde. Sa valeur n’est donc pas négligeable.

Néanmoins, tout le monde se rappellera qu’en 2008, Microsoft a tenté le rachat le plus important de l’histoire d’Internet en mettant sur la table 44,6 milliards de dollars pour croquer Yahoo!. Une somme astronomique, bizarrement refusée à l’époque par le conseil d’administration de Yahoo!.

Lors de cette période, l’action de Yahoo! était de 19 $ environ (-32 % en un an), Microsoft proposant aux actionnaires 31 $ par action. Aujourd’hui, l’action de Yahoo! est à 13,5 $, en hausse de presque 5 % après le départ de Carol Bartz. Preuve que la PDG ne suscitait guère d’enthousiasme. N’est pas Steve Jobs qui veut.

Yahoo bourse Carol Bartz
Le départ de Carol Bartz a eu des effets positifs sur la valeur boursière de Yahoo!...

La valeur boursière de Yahoo! n’est donc plus aujourd’hui que de 17 milliards de $ environ. Loin, bien loin des 44,6 milliards proposés par la firme de Redmond il y a trois ans. Et si une offre venait à être faite, il y a bien peu de chances qu’elle dépasse les 30 milliards de $. Voilà donc une bien mauvaise opération…

Henry Blodget, de Business Insider, note avec justesse que si Yahoo! venait réellement à se vendre aux plus offrants, sa recherche de nouveau PDG n’en sera que plus difficile. Carol Bartz a en effet été débarquée de son poste de PDG immédiatement, pour être remplacée temporairement par Timothy Morse.

Le Wall Street Journal rajoute que les évènements de ces dernières heures ne changent rien à l'envie de Yahoo! de racheter Hulu. La société n’est cependant pas seule sur le coup, et Amazon voire Google restent de sérieux concurrents.