Internet à tarif social : l'UFC-Que Choisir veut une offre à 10 €

Ni plus ni moins 49
Nil Sanyas
Critiquée par certains FAI alternatifs, l’offre internet à tarif social est aussi pointée du doigt par l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Cette dernière n’y va pas par quatre chemins et juge cette offre « très décevante et définitivement inutile ».

UFC Que Choisir internet tarif social

10 euros pour du double-play, pour être vraiment accessible

Le prix est bien sûr le nerf de la guerre. Proposée à 23 €, dont 3 € de location pour la box, l’offre internet double-play à tarif social est bien trop onéreuse juge l’association. « Le prix proposé, déjà disponible sur le marché pour des offres parfois plus complètes, est bien trop élevé pour faire la différence » note-elle.

Mais alors, à combien devrait être proposé le fameux forfait ? « Pour être vraiment accessible, il serait nécessaire que le prix du tarif social Internet n’excède pas 10 euros » propose ainsi l’UFC-Que Choisir.

Réduire le prix grâce au service universel

Pour atteindre un tarif si faible, l’association a sa solution : les opérateurs doivent mettre en place des offres double-play à 20 € par mois. Ensuite, « pour les plus démunis, ces offres seraient associées à une subvention du service universel, comme celle disponible pour les lignes fixes, afin d’aboutir à un prix final de 10 euros ».

En effet, on l’oublie parfois, mais le service universel fixe, disponible pour les foyers à très faible revenu, est à 6,50 € par mois, contre 16 € pour son tarif standard. La différence est ici très nette, contrairement au forfait internet à tarif social proposé par le ministre Éric Besson.

« Pour combler le fossé numérique, le gouvernement ne doit donc pas prendre des solutions faussées ! » conclut l’UFC sur ce sujet.

Les tarifs de FT sont à revoir

L’association a cependant tenu à aborder la question des tarifs de la boucle cuivre. À l’instar des FAI alternatifs, qui jugent les tarifs de gros en zone non dégroupées bien trop onéreux, l’UFC note que « sur le tarif social Internet, les enjeux ne sont donc pas les mêmes pour tous les opérateurs » dès lors qu’Orange n’évolue pas dans la même cour que les autres FAI.

« De plus, un grand nombre d’acteurs comme l’UFC-Que Choisir, estiment que le montant de la boucle cuivre n’est pas représentatif des coûts effectivement supportés par l’opérateur historique » rajoute l’association.

L’UFC souhaite ainsi que l’ARCEP intervienne, et que le gouvernement intègre les associations de consommateurs ainsi que l’ARCEP aux discussions sur l’offre internet à tarif social. « Pour qu’une vraie offre sociale internet voit, enfin, le jour. »