Internet à tarif social : Éric Besson répond aux critiques

Au moins, la réaction est rapide 33
Nil Sanyas
Critiqué pour avoir fixé le tarif de l’Internet social à 23 € par mois, dont 3 € de location de box, le ministre Éric Besson a tenu à s’expliquer. Il a notamment abordé les offres concurrentes disponibles à un tarif égal voire moindre.

eric besson« Ces offres existantes et aussi attractives que l'offre sociale sont limitées dans leur couverture géographique : Seul un tiers environ des foyers peuvent bénéficier des offres de Numéricable. Seuls deux tiers des foyers, situés en zones dégroupées, peuvent bénéficier l'offre Initiale d'Alice. En dehors de ces zones, l'offre d'Alice est de 34,95 euros par mois. Or l'ensemble des Français doivent pouvoir bénéficier du tarif social, quel que soit leur lieu de résidence. »

Il est vrai que l’offre d’Alice à 19,98 € par mois n’est proposée qu’aux personnes vivant en zone dégroupée totalement. Si cette zone, grâce au dégroupage constant d’Iliad, s’étend un peu plus chaque jour, il n’empêche que de nombreux Français ne peuvent y accéder. L'offre du gouvernement s'adresse donc surtout aux zones non dégroupées ou dégroupées partiellement ?

Concernant Numericable, ses offres ne sont disponibles que via son réseau, donc dans les plus grandes villes de France. Or moins de 10 millions de foyers ont accès aux offres du câblo-opérateur.

Enfin, d’autres personnes sont revenues sur le risque concurrentiel que pouvait créer cette offre sociale, alors que l’Autorité de la concurrence avait pourtant clos le débat. Le ministre a ainsi rappelé que « le Gouvernement a saisi l'Autorité de la concurrence le 7 mars 2011. Elle a rendu son avis le 29 juin 2011, dans lequel elle a défini les conditions dans lesquelles ce tarif social pouvait être mis en oeuvre, notamment l'absence de services audiovisuels dans l'offre sociale. Ces conditions sont respectées. »

Rappelons en effet que l’offre sociale à 20 € + 3€ de location de box comprend l’accès à Internet et à la téléphonie fixe. Aucune offre TV ne peut donc être proposée, même si rien n’empêchera les abonnés d’y accéder via Internet directement.