(MàJ) Hulu stoppe les négociations et n'est plus à vendre

Et le service devrait s'internationaliser 19
Nil Sanyas
Mise à jour : retournement de situation. Hulu ne sera finalement pas croqué ni par Amazon, ni par Google, ni personne d'autre le site a-t-il officiellement annoncé sur son blog. Les propriétaires du site, dont Disney, NBC et News Corp, ont en effet décidé d'arrêter toutes les négociations. Ils n'ont donc a priori pas réussi à atteindre les sommes voulues.

« Hulu représente une valeur stratégique et unique pour chacun de ses propriétaires, nous avons mis fin au processus de vente et nous désirons travailler ensemble pour poursuivre ce cheminement vers de plus grands succès. Notre objectif repose désormais uniquement sur l'assurance que nos efforts en tant que propriétaires contribueront de façon significative à l'avenir prometteur qui nous attend pour Hulu. »

Reste maintenant à Hulu d'attirer d'autres sociétés de productions de films et de séries. Pour rappel, Hulu propose gratuitement en streaming et des séries et des films. Un compte Premium existe afin de pouvoir accéder à ces contenus sur n'importe quel terminal. Outre les USA, le site a récemment débuté son expansion internationale avec le Japon. 

-------------

Article du 10 octobre 2011.

Ancien titre : Rachat d'Hulu : Yahoo! plus candidat, Google dans la course

Mise à jour : selon le Wall Street Journal, Yahoo! se serait retiré de la course au rachat du service Hulu. Ses problèmes internes en seraient la principale raison, sachant qu'un rachat de Yahoo! lui-même est dans l'air. Les dirigeants ne peuvent donc pas s'éparpiller, d'autant plus qu'un partenariat entre Yahoo! et Hulu a récemment été scellé. 

Si les informations du WSJ se confirment, trois sociétés s'intéresseraient donc encore à Hulu : Amazon, très bien placé (voir la fin de cet article), Google, finalement toujours présent à la table des négociations, et le réseau TV américain Dish Network.

Sauf surprise, Hulu appartiendra d'ici peu à l'une de ces trois sociétés. Reste à savoir combien de millions voire de milliards devront être posés sur la table pour réaliser une telle acquisition.

-------------

Article du 6 septembre 2011.

Ancien titre : Hulu pourrait être croqué par Amazon, Yahoo! ou Dish Network

En vente depuis de longues semaines, le fameux site américain Hulu a toutes les chances de finir dans les mains d’Amazon, Yahoo! ou Dish Network. C’est en tout cas ce qu’affirme le Financial Times, dont les sources lui ont confirmé que DirecTV était désormais exclu des négociations.

Hulu
Hulu connait un succès important aux USA grâce à ses séries disponibles gratuitement et en intégralité.

DirectTV, tout comme Dish Network, son principal concurrent, est une société spécialisée dans la télévision payante par satellite. Elle compte près de 20 millions d’abonnés à travers le monde, contre près de 15 millions pour Dish.

Hulu étant un site spécialisé dans la vidéo à la demande, fort de partenaires de poids tels NBC, Disney/ABC, News Corp, etc. et de millions de visiteurs, il est ainsi logique que des entreprises du monde de la télévision s’y intéressent.

2 milliards à poser sur la table

Hormis Dish, ne reste donc plus qu’Amazon et Yahoo!. On remarquera l’absence remarquée de Google, Apple et Microsoft, des sociétés pouvant s’intéresser à une telle acquisition.

Mais à en croire le Financial Times, les premières offres des différents protagonistes ont rapidement éjecté Google, Apple, Microsoft et maintenant DirectTV. Les sommes mises en jeu pourraient s’approcher des deux milliards de dollars. Ceci pour un site gratuit, bien qu’il existe depuis l’an passé un compte Premium nommé Hulu Plus et offrant ses services sur toutes les plateformes.

Amazon tient la corde

Notez enfin qu’Hulu pourrait s’internationaliser, peut-être au Japon et au Royaume-Uni, et que le patron d’Hulu n’est rien d’autre qu’un ancien d’Amazon, et un ami de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon… Les chances que la librairie en ligne gagne la timbale sont donc particulièrement élevées. Yahoo! a cependant tout intérêt à croquer Hulu s’il veut se renforcer et contrer Google et Facebook aux États-Unis.