Google utilise sa page d'accueil pour vanter son service Offers

Groupon et Living Social doivent apprécier 33
Nil Sanyas
Les sites d’achat groupé localisé à la Groupon et LivingSocial sont en pleine mutation. Générant des milliards de dollars, ce marché intéresse logiquement Google. Ce dernier, afin de mettre en avant son équivalent Offers, a ainsi utilisé sa page d’accueil principale (Google.com). Un fait qui n'est pas unique dans l'histoire de Google, mais qui reste malgré tout assez rare.

Google Offers

Ce n’est pas la toute première fois que Google exploite sa page d’accueil, habituellement vierge de toute publicité, pour des raisons internes :

En 2009, alors que Google Chrome était encore un nain dans le monde des navigateurs, une publicité est apparu durant quelques jours en haut à droite de sa page d’accueil. Seuls les utilisateurs d’Internet Explorer pouvait néanmoins apprécier ladite autopromotion.

En 2010, c’est cette fois la page d’accueil française de Google qui affichait pendant quelques jours une publicité pour le HTC Magic. Fonctionnant sous Android, le smartphone était distribué par SFR en exclusivité et était le successeur du HTC G1, connu pour être le tout premier appareil à tourner sous Android.

Pub Google Chrome Internet ExplorerGoogle pub HTC Magic
Pub pour Chrome en 2009 (à gauche) et pour le HTC Magic en 2010 (à droite)

En 2011, nous avons donc cette fois droit à une publicité pour Google Offers. Or cette autopromotion tombe pile au moment où la concurrence est malmenée. Deals, le service équivalent chez Facebook, lancé il y a à peine quelques mois, a ainsi été mis aux oubliettes, faute de résultats probants.

Quant à Groupon, le leader du marché dans le monde, pourrait pour sa part repousser son entrée en bourse. Officiellement, le marché ne serait pas propice à une telle introduction. Mais le cabinet d’analyse PrivCo a surtout noté que Groupon marchait sur un fil financièrement et disposait d’une trésorerie trop faible pour survivre.

Cumulant pertes sur pertes, Groupon serait dépendant de ses multiples levées de fonds, notamment du fait d’une hausse salariale très importante et d’un panier moyen de ses clients en chute libre. Le PDG de Groupon a néanmoins nié dans une lettre adressée à ses employés tout problème d’ordre financier. Nous en aurons de toute façon le cœur net lors des prochains mois…

Quant à Google Offers, notons qu’il s’agit d’une version bêta lancée fin mai dernier et présent uniquement dans une poignée de villes, dont New York, San Francisco et Portland. En toute logique, seuls les habitants de ces villes ont donc pu voir la promotion d’Offers sur la page d’accueil de Google.

Le service note cependant que de très nombreuses villes seront très bientôt concernées par son service. On retrouve notamment Los Angeles, Philadelphie, Seattle, Washington D.C., Chicago, Boston, Miami ou encore Atlanta et Dallas. Et en cas de succès, il n’est pas impossible que le service arrive en France, à l’instar de Groupon et Living Social.