Windows 8 aura deux interfaces, une tactile Metro et un bureau

Mais un bureau amélioré 157
Vincent Hermann
Depuis son ouverture, le blog officiel de Windows 8 relaie des articles qui se focalisent sur des points particuliers. On a pu ainsi voir récemment comment les rubans vont envahir l’Explorateur et la manière dont les images ISO et VHD peuvent être montées en tant que lecteurs virtuels. Cette fois, Microsoft déblaye le terrain et parle du design. Une chose est claire : il y aura bien deux environnements en un.


Les présentations de Windows 8 ont laissé de trop nombreuses questions dans leur sillage. La vidéo ci-dessus expose une interface de style Metro qui, si elle était clairement destinée aux tablettes, posera des interrogations quant à sa pertinence sur un PC classique. C’est sur ce point que Microsoft se base pour expliquer comment la réflexion s’est déroulée et quelles vont en être les conséquences.

Comme prévu, l’éditeur indique avoir entendues les multiples réactions. Dans les grandes lignes, deux visions s’opposent : certains souhaitent garder un bureau classique, d’autres veulent basculer intégralement vers la nouvelle interface quitte à revoir tout ce qui existait jusque-là. La solution retenue ? Avoir les deux.

Repenser Windows

L’éditeur indique que la planification de Windows 8 a commencé durant l’été 2009 alors que Windows 7 n’était pas encore disponible. L’objectif était de repenser Windows, y compris dans ses composants et comportements les plus basiques. Et de citer diverses pistes : isoler les applications les unes des autres, empêcher les applications de trop tirer sur la batterie, faire du processus d’installation/désinstallation une opération aussi simple que changer une chaine de télévision, attirer un maximum de développeurs ou encore concevoir une interface tactile novatrice. Des pistes qui ne sont d’ailleurs pas citées au hasard.

« Repenser Windows » est une expression aussi technique que marketing. Malgré son fort potentiel de « buzz », elle implique des « outils, langages, conventions d’interface utilisateur » et ainsi de suite. Mais ce travail ne concerne pas forcément la création d’un nouvel environnement complet et entièrement séparé du reste : difficile de renier d’un seul trait un héritage bâti sur deux décennies avec les habitudes qui l’accompagnent.

Deux environnements

Il y a donc bien deux interfaces : l’une consacrée au tactile et bâtie sur des bases entièrement nouvelles, l’autre centrée sur la notion de bureau. Microsoft indique ne pas avoir voulu faire de compromis. La solution était donc de pousser chaque environnement dans la direction souhaitée.

Cela entraîne donc deux conséquences notables. Premièrement, il sera tout à fait possible de basculer d’un environnement à un autre, les règles de l’un n’ayant pas cours dans l’autre. Deuxièmement, Microsoft parle bien de bureau amélioré, ce qui signifie que les captures vues jusqu’à aujourd’hui ne représentent pas le résultat final.

Un bureau toujours présent et « amélioré »

L’éditeur confirme donc que le bureau ne sera pas abandonné, un secret de polichinelle puisque les améliorations de l’Explorateur ne pouvaient se rapporter qu’au bureau et non à l’interface tactile. Steven Sinofsky, directeur de la division Windows, indique à ce sujet qu’il était impossible d’ignorer le succès de Windows 7. Et plus il y a de PC équipés de ce système, plus les habitudes se répandent, et avec elles la fameuse inertie qui entraîne la peur du changement (et donc de la perte de temps).

Il y aura donc bien un bureau, mais il va évoluer. À partir de cette explication sur son blog, Microsoft ne va d’ailleurs plus parler que de « bureau amélioré ». Cette affirmation très marquée a un corollaire tout aussi important : toutes les applications existant actuellement pour Windows 7 seront compatibles avec Windows 8.

Il faut maintenant que Microsoft avance sur la discussion pour donner des exemples plus concrets. La firme indique à la fin de son long billet qu’il ne s’agit que du début et que d’autres billets plongeront plus avant dans les détails. En outre, la conférence BUILD, qui se tiendra à Anaheim du 13 au 16 septembre, sera l’occasion pour la firme de définir plus clairement sa vision.