SFR dément toute segmentation, Orange nie la fin de l'illimité

La FTT seule au milieu d'une île 70
Nil Sanyas
Orange et SFR viennent d'affirmer tous les deux sur leur Twitter respectif qu'il n'était pas question de mettre en place des forfaits internet limités, comme le prévoyait pourtant la Fédération Française des Télécoms (FFT) le mois dernier, même s'il ne s'agissait que d'un exemple et non d'un projet concret.

Orange internet illimite

SFR internet illimite

Depuis vendredi dernier et la révélation du document de travail de la FFT, les réactions s'enchaînent. Tous les opérateurs se sont ainsi plus ou moins exprimés sur le sujet. Reste que si le paysage internet français ne devrait pas se transformer en réseau limité au Go, comme le font de nombreux pays dans le monde, cela ne signifie pas pour autant que la situation actuelle perdurera.

La différence entre "fin de l'internet illimité" et "segmentation" est ainsi importante. Ce n'est pas parce que les FAI promettent qu'aucune limite au Go ne sera mise en place qu'une segmentation n'est pas prévue.

Interrogé par nos soins sur le sujet, SFR nous a affirmé ne « pas avoir de projet d'internet segmenté sur les lignes fixes ». Quant à Orange, la société nous a simplement répondu que nous devions nous tourner vers la FFT pour avoir notre réponse.

Or la Fédération a confirmé qu'elle s'attaquerait aux « Net-goinfres » d'une manière ou d'une autre. Parmi les différents moyens que devraient mettre en place les FAI dans les mois et années à venir, on retrouve notamment la limitation des débits passé un certain seuil...

Le discours de la FFT et de certains FAI s'oriente donc vers les plus gros consommateurs. Ces derniers, une minorité selon eux, posent des problèmes aux FAI à les entendre. Sauf que si l'on peut comprendre que les gros consommateurs sur les lignes mobiles engendrent une congestion des réseaux, cela reste bien plus étonnant côté fixe.