P2P : les grands FAI profiteraient à plein du trafic BitTorrent

Vive le P2P alors ? 59
Nil Sanyas
Après deux longues années à étudier les comportements de 500 000 personnes à travers 169 pays et 3150 FAI, Aqualab a enfin sorti son bilan. On y apprend notamment que certains FAI, surtout les plus importants, profitent à plein du P2P et particulièrement de BitTorrent.

P2P BitTorrent

L’étude explique en effet avoir évalué l’impact économique du trafic lié à BitTorrent. Aqualab fait ainsi remarquer que les relations des plus gros FAI permettent à ces derniers d’atteindre des coûts nuls pour le trafic via BitTorrent. Or ces mêmes FAI ne se gênent pas pour facturer ce trafic à ses clients. Et pour ceux ne faisant pas de différence entre les gros et petits consommateurs (comme en France), leurs coûts globaux sont quoi qu’il en soit moindres dans cette configuration. Si le streaming peut être un problème, ce n’est donc pas forcément le cas pour le P2P.

Aqualab note cependant que cette logique ne fonctionne qu’avec les grands FAI, ceux jouissant de moyens de négociations importants. Les plus petits FAI, eux, doivent passer à la caisse en cas de forte consommation. Ils ne sont ainsi pas gagnants contrairement aux gros FAI.

P2P BitTorrent

Enfin, voici quelques statistiques intéressantes, toujours au sujet de BitTorrent :
  • Le trafic BitTorrent a augmenté de 12,1 % entre 2009 et 2010
  • La moyenne par utilisateur est passée de 110,9 Mo par heure à 138,7 Mo (+25 %)
  • La moyenne du nombre d’utilisateurs horaire a reculé de 10,3 %, passant de 276,6 à 248
  • 32 % du trafic BitTorrent est local (reste dans le pays)
  • 75 % du trafic européen reste en Europe, contre moins de 40 % en Amérique du Nord
  • 52 % des utilisateurs de BitTorrent sont en Europe (contre 20 % en Amérique du Nord et 19 % en Asie)