(MàJ) Google : 12,5 milliards pour Motorola Mobility et 17 000 brevets

De quoi reprendre des forces ? 352
Mise à jour :

Le responsable de la division mobile de Samsung, Jong-kyun Shin, vient lui aussi de se féliciter de ce rachat.

-------------------------

Première parution le 15 août 2011 à 15h15 :

C'est en plein jour férié que Google a décidé de faire une annonce qui devrait changer pas mal de choses dans les mois qui viennent : l'acquisition de la division mobilité de Motorola, par Larry Page himself.


Le constructeur qui s'est récemment cassé les dents avec sa tablette Xoom sous Android 3.x rejoint donc les équipes du géant de la recherche, qui possède désormais la capacité de fabriquer ses propres smartphones / tablettes.

Motorola Xoom Android 3Apple et Google se retrouvent ainsi en procès en Allemagne, l'un souhaitant interdire la mise sur le marché de la tablette de l'autre.

Le tout aura coûté 12,5 milliards de dollars (40 $ par action) au moteur de recherche. Une transaction qui a été validée par les conseils d'administration des deux sociétés. Dans un communiqué daté du 21 juillet dernier, la division mobilité de Motorola indiquait disposer de pas moins de 17 000 brevets, et 7 500 en attente de validation.

On pourrait se dire que les partenaires de Google, qui deviennent un peu plus ses concurrents (Google proposait déjà ses propres Smartphones tels que ceux de la série Nexus), pourraient voir d'un mauvais oeil une telle annonce.

Le géant de Mountain View publie néanmoins quelques citations des PDG de HTC, LG ou encore Sony Ericsson qui semblent aller dans le sens contraire, indiquant que cela montre à quel point Google s'investit dans la défense d'Android et de ses partenaires.

Android LogoIl faudra néanmoins voir quelle sera leur réaction dans la pratique durant les mois à venir, et s'ils ne vont pas se réfugier un peu plus du côté de Windows Phone 7 afin de ne pas être trop dépendant d'Android.

On notera d'ailleurs que Samsung, qui fabriquait les derniers Nexus de Google, ne fait pas partie du lot.

Cette acquisition semble aussi être une réaction à la fameuse affaire Nortel, où Google dénonce une alliance de ses concurrents face à son système d'exploitation mobile, Android. Il faudra voir si cela suffit à rétablir un équilibre des forces en présence sur le terrain des brevets.