Éric Besson prépare le bilan du plan 2012 et annonce un plan 2020

2008 -> 2011 -> 2012 -> 2020 33
Marc Rees
Le 21 juillet prochain, Éric Besson annoncera les premières briques de son plan d’action France Numérique 2020. Un plan destiné à succéder au plan France Numérique 2012.

photo elysee plan besson ministre

E.Besson en 2008, à l'Elysée, au lieu et place de Nicolas Sarkozy

À cette occasion sera organisée une rencontre, un « apéritif républicain » comme l’annonce le communiqué restreint. « Avant de l'engager officiellement, [Eric Besson] a souhaité réunir ses amis blogueurs, twittos et autres acteurs reconnus de la société civile numérique pour partager un moment convivial avant l'été et leur soumettre le projet de cette consultation ».

Le plan France Numérique 2020, encore au stade de brouillon (draft), sera échafaudé à l’issue de cette consultation. Sa version finale sera présentée dès cet automne. Besson dressera alors le bilan de son plan 2012 dont les composantes étaient riches, denses, fortes :

Expérimentation de la vente découplée PC et OS, transparence en matière de copie privée, arrivée du Conseil National du Numérique, promotion du télétravail, réduction de la fracture numérique notamment en Outre-mer, volonté de garantir le statut de l’hébergeur de données, soutenir l’industrie du logiciel et du jeu vidéo, lutter contre la cybercriminalité, assurer la compétitivité des entreprises, développer le commerce électronique, etc.

Bref, en tout, 80 pages d’actions décrites parfois jusque dans le détail.

Le bilan du plan 2012 dressé en 2011 va forcément générer des déceptions chez ceux qui auront vu leurs revendications restées sur le carreau. La consultation du grand plan 2020 permettra de les temporiser sur une échelle de 9 ans. Une éternité en temps-internet. Autre avantage : elle préparera le dossier « numérique » de la majorité à l’approche de la campagne présidentielle.