Imagine Cup 2011 : India Rose, le tactile pour enfants autistes

Première médaille d'or assurée pour la France 12
Vincent Hermann
india rose Parmi tous les candidats d’Imagine Cup, certains sont moins stressés que d’autres. Et pour cause : ils ont déjà gagné. Le concours est en effet entouré d’un certain nombre de « Challenges » dont les conditions sont différentes. Dans la catégorie Windows 7 Touch, la médaille d’or mondiale a été attribuée à des Français : l’équipe d’India Rose.

Certains projets font partie d’un groupe à part dans leur conception. Comme on le verra plus tard avec la Nouvelle-Zélande ou l’Iraq, des idées peuvent prendre naissance dans des expériences très concrètes et/ou proches. C’est le cas d’India Rose, un projet visant à utiliser le tactile pour aider les enfants autistes à communiquer.

L’équipe d’India Rose est composée d’Anthony Froissant et de José Martins, étudiants MIAGE de l’université d’Orléans. José nous explique que les autistes ont le plus souvent d’énormes problèmes pour communiquer : l’idée de ce qu’ils souhaitent dire est présente sous forme d’une pensée, mais il n’y a pas de lien avec l’expression proprement dite.

Des photos et des pictogrammes sont donc utilisés, mais ce système, pourtant pratique, comporte des limitations évidentes. L’enfant se sert des images pour indiquer ses envies. Cependant, plusieurs problèmes se posent. Par exemple, un catalogue efficace contient entre 250 et 300 images. Il devient donc rapidement très épais et correspond aux situations domestiques. Si l’on se rend ailleurs, chez d’autres personnes ou au parc, d’autres plus petits et plus adaptés sont nécessaires. Ensuite, l’enfant communique, mais seulement avec des images, le mot lui-même et la prononciation n’accompagnent pas ce mode d’expression.

india rose India Rose, du nom d’une enfant qui a inspiré la création du projet, est donc une informatisation du concept, via des tablettes. Existant pour l’instant uniquement sur des modèles Windows 7, mais avec un développement prochain pour iOS et Android, India Rose affiche les pictogrammes directement sur l’écran. L’enfant touche les images et s’exprime donc par ce biais. Bien sûr, la tablette a autant d’avantages que le classeur a de défauts.

Ainsi, la tablette ne change jamais de poids. Quel que soit le nombre d’images qu’elle contient, elle s’utilise toujours de la même manière. Les pictogrammes peuvent être rangés par catégories et leur affichage est donc nettement plus rapide que la recherche de l’image souhaitée à travers les pages d’un catalogue. Autre avantage encore plus important : chaque pictogramme, image ou photo affiche le nom de l’objet, de l’action ou du concept en toutes lettres. La synthèse vocale peut en outre prononcer chaque mot.

À plus long terme, la disponibilité sur de multiples tablettes permettra de diffuser l’application qui, dans tous les cas, sera gratuite. Une bourse d’échanges sera mise en place pour que les familles puissent s’échanger librement et tout aussi gratuitement leurs pictogrammes, photos, etc. Depuis les tablettes, il sera facile en effet d’en créer un nouveau en prenant une photo et en lui donnant un nom. Cela permettra à chaque famille d’adapter l’application à ses propres besoins, même si un tronc commun est fourni.

Un projet particulièrement intéressant donc et dont les évolutions seront suivies.