Google+ : nos premières impressions du réseau social

Seul problème, on se sent bien seul 180
Nil Sanyas
Nous avons pu tester ces dernières heures le fameux Google+, qui fait déjà couler tant d'encre. De quoi vous livrer nos premières impressions. Encore très frais, le « Facebook like » de Google est très épuré et n’affiche aucune publicité. Tout du moins pour le moment. Mais intéressons-nous aux points communs et aux différences entre Google+ et les autres réseaux sociaux. (Lire aussi notre édito : Google fera-t-il sombrer les autres réseaux sociaux ?)

Google plus reseau social

Les paramètres de confidentialités

Parfois très critiqués sur Facebook, les paramètres de confidentialités sont à l’heure actuelle très clairs sur Google+. Le réseau social propose ainsi un outil qui permet de voir ce que vos contacts voient sur votre profil. Mais de manière individuelle. En effet, selon vos différents paramétrages, tous vos contacts ne verront pas la même chose. Tout dépendra du Cercles où ils se trouvent.

Plus précisément, pour n’importe quelle information que vous publiez sur Google, de votre profession à votre situation amoureuse, en passant par domicile, vous disposez de plusieurs choix d’affichage : à tous les internautes, aux cercles étendus (amis d’amis), aux cercles, à vous seulement, et enfin, à un cercle particulier voire à un seul et unique contact si vous le souhaitez. Le bouton personnaliser (capture ci-dessous) permet effectivement de paramétrer tout ce que l’on veut.

Google+ Plus

La logique est similaire concernant l’affichage de vos contacts sur votre profil. Vous pouvez montrer sur votre page l’intégralité de vos contacts à vos autres contacts, ou à tous les internautes. Il est aussi possible de n’afficher qu’une partie des contacts, ou tout simplement aucun.

Enfin, Google précise que « lorsque vous publiez un contenu, vous pouvez choisir avec qui le partager. Par défaut, le dernier groupe de personnes avec lequel vous avez partagé un post est sélectionné lorsque vous en créez un nouveau. » Il est bien sûr possible de modifier ce paramètre.

Disponible pour le monde entier

Puisque nous avons fouillé une partie des paramètres, nous avons voulu modifier la langue de Google+, qui est par défaut en anglais. Et belle surprise, alors que Facebook ou encore Twitter n’étaient disponibles qu’en anglais à leur début, Google propose une cinquantaine de langues, dont le français.

On retrouve même le catalan, et Google différencie l’anglais du Royaume-Uni de l’anglais des États-Unis… Et il n'y a bien sûr aucune limite géographique, même si la langue n'est pas encore disponible.

Les notifications, l'une des forces de Google+

S’il y a bien quelque chose qui sort du lot sur Google+, c’est son système de notification. Alors que Facebook se contente d’afficher si quelqu’un a commenté, aimé ou publié quelque chose en rapport avec vous, Google+ va bien plus loin via son « Activité – Suivi ».

Google+ Plus

Il est donc possible de voir les dernières activités, mais surtout de visionner directement le contenu rajouté dans la fenêtre de notifications. Voir un commentaire récent se fait donc par les notifications, sans que la page principale ne change. Le côté pratique est ici indéniable, d’autant qu’il est même possible de publier un commentaire et d’interagir par cette fenêtre de notification.

Les cercles, la pierre angulaire de Google+

La présentation de Google+ ne laissait que peu de doute, son utilisation le confirme : les cercles ont une importance capitale dans le réseau social de Google. Quasiment tout ou presque est lié aux cercles. Leur importance est telle qu’ils disposent même d’une rubrique dédiée aux côtés de vos photos et de votre profil.

Pour rappel, les cercles permettent de catégoriser vos contacts. Sachant que rien n’interdit de mettre la même personne dans plusieurs cercles différents. Par exemple, il m’est possible de mettre David dans le cercle PCINpact, et dans le cercle Ennemis Jurés.

Google+ Plus

Intégrer un contact dans un cercle se fait par simple glisser-déposer. Retirer un contact d’un cercle se fait de la même manière, en le sortant du cercle, tout bêtement. Et supprimer un cercle entier est simple comme bonjour. Les cercles sont de plus accompagnés de diverses animations qui rendent leurs usages agréables. Avec les notifications, les cercles sont clairement le point fort de Google+.

Les cercles sont donc présents partout. Que ce soit dans les paramétrages de confidentialité, dans les partages de contenus, dans le chat, dans l’affichage des contenus, etc. C'est sans aucun doute possible la base de Google+.

Concernant la discussion en ligne, il est ainsi possible de préciser avec quel cercle on souhaite discuter, ce qui exclu tous les autres cercles. Et Google exploitant son système de chat, l’audio et la vidéo sont possibles. Un avantage sur la concurrence, qui se contente habituellement du texte.

Gros défaut toutefois, peut-être temporaire espérons-le, le chat se contente pour le moment des contacts Gmail/Google. Tous les autres semblent exclus du chat de base. Il est par contre possibler de créer une bulle, c'est-à-dire un vidéo-chat où les gens s'invitent dans la conversation au fur et à mesure (jusqu'à 10 personnes). Notez qu'il est possible d'intégrer une vidéo YouTube visible par tous les invités du chat vidéo. Une fonction qui devraient plaire à certains utilisateurs. 

Déclics : Google intègre Actualités

Enfin, concernant Déclics, le système de suggestions de contenu thématique de Google+, il s’agit surtout d’une sorte de Google Actualités filtré selon vos recherches. Nous avons testé Hadopi, Christophe Lemaitre et PCINpact, et la quasi intégralité du contenu proposé par Déclics n’était que des articles, même si quelques vidéos se sont glissées parmi les résultats. Il est bien sûr possible de publier sur son mur et de partager le contenu avec ses contacts.

Google+ Plus

Conclusion : malgré sa jeunesse et ses manques, Google+ semble avoir un potentiel réel. Plutôt agréable à utiliser dans son ensemble, ses atouts font déjà mouches. Il ne lui manque qu’une seule chose pour se faire une idée réelle de ce qu’il a dans le ventre : être adopté massivement.

Il serait néanmoins intéressant de connaître la philosophie de Google pour son service, et ce qu’il compte en faire dans les prochaines années. Car nous ne pouvons pas imaginer Google laisser son réseau social sans publicité ni service payant.