Le FBI enquête sur LulzSec et perquisitionne une suspecte

piratesMême si le groupe de pirates LulzSec a annoncé l’arrêt de ses activités sous ce nom, cela ne signifie pas que la saga est terminée. Après s’en être pris à de larges cibles telles que Sony et Nintendo puis des instances gouvernementales comme la CIA, le FBI et le Sénat américain, le groupe avait uni ses efforts à Anonymous pour s’en prendre à d’autres gouvernements. Mais depuis, le FBI ne les a pas oubliés.

Comme nous l’apprend le site Gawker, l’enquête sur LulzSec bat son plein. Et non seulement elle avance, mais une escouade a investi la maison d’une femme dans le cadre d’une recherche de preuves sur ses connexions avec le groupe. Le raid a en fait eu lieu jeudi dernier à 11h du matin dans une propriété de l’Iowa. Huit agents du FBI se tenaient devant sa porte avec un mandat et donc l’autorisation de perquisitionner.

Cependant, les agents en question n’étaient pas là pour arrêter la femme en question, de son nom Laurelai Bailey. Interrogée par Gawker justement, elle a indiqué qu’ils avaient été polis et l’avaient informé qu’ils cherchaient des connexions éventuelles avec LulzSec. Baily a répondu qu’elle n’en savait pas plus que n’importe qui d’autre équipé d’un navigateur et capable d’utiliser Google.

Selon elle toutefois, les membres de LulzSec la détestent réellement. La raison viendrait d’une divulgation par ses soins d’un log de conversations privées venant d’un salon secret de LulzSec. Dans ce log, on pouvait y découvrir les plans d’attaques contre le site de l’éditeur de sécurité HBGary. L’objectif derrière cette fuite d’informations ? Des représailles d’un harcèlement que menait LulzSec contre ses amis.

Toujours selon Laurelai Bailey, les agents fédéraux ont eu l’air particulièrement intéressé par un membre de LulzSec nommé Kayla. Selon ce qui se dit, il s’agirait d’une adolescente de 16 ans et d’un membre fondateur de LulzSec. D’autres rumeurs indiqueraient toutefois que Kayla serait un jeune homme de plus de vingt ans. Et ce n’est pas le compte Twitter de ladite Kayla qui en dira davantage. Selon Bailey d’ailleurs, Kayla est une personne sympathique mais très mystérieuse.

Bailey assure qu’elle n’a jamais fait partie de Lulz Security et qu’elle n’a jamais participé à un hacking illégal. Malheureusement, l’enquête provoque des dommages collatéraux et elle indique avoir été licenciée par son entreprise en conséquence des retombées négatives.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !