3G : Free compte offrir des FemtoCells à ses abonnés

Une stratégie payante ? 198
Nil Sanyas
femtocell fem-to-cell home 3G SFRSerait-ce la solution toute trouvée pour améliorer rapidement son réseau 3G ? Testé par SFR en 2008 et officiellement déployé en 2009, le FemtoCell est une technologie permettant de faire converger le réseau fixe et le réseau mobile. Ainsi, en branchant le FemtoCell sur votre box, vous disposez d’un réseau 3G résidentiel. Sauf que le SFR Home 3G (photo ci-contre) est payant, hormis dans certains cas de figure, alors que Free compte l’offrir gratuitement à ses abonnés, dixit Xavier Niel lui-même.

Une différence de taille, qui pourrait permettre aux Freenautes mal desservis de profiter chez eux et aux alentours d’un réseau de meilleure qualité. Reste à savoir quand cela disponible (début 2012 ?), et sur quel critère. Faudra-t-il être abonné Internet et mobile obligatoirement ? Et qui pourra installer et exploiter le réseau du FemtoCell ?

La nouvelle est cependant peu étonnante. Non seulement, contrairement à SFR, le réseau 3G de Free n’en est qu’à ses balbutiements, mais surtout, en janvier 2010, Free, par la voix de Maxime Lombardini (son directeur général), avait affirmé que la Freebox Révolution disposerait d’un dispositif FemtoCell.

Un an plus tard, la présence d’un FemtoCell au sein de la Freebox v6 fait encore débat. Mais même s’il n’est pas présent, ce sera de toute façon comblé par l’offre gratuite de Free.

Rappelons enfin les paroles de Xavier Niel en octobre dernier au sujet de la future politique de Free Mobile : 

« Nous appliquerons les recettes de l'ADSL : nous ne serons pas un opérateur low cost, mais nous aurons une structure de coût intelligente. Nous nous différencierons par l'innovation, en construisant un réseau tout IP, en intégrant à terme des capacités mobiles dans la Freebox (Femtocell), en rajoutant des équipements de réseau que nous concevons, afin de rationaliser le coût de construction et minimiser les frais d'exploitation. Et nous économiserons en marketing (...) Si nous ne révolutionnons pas le marché du mobile, ça ne marchera pas. L'équipe fondatrice de Free souhaite faire du mobile uniquement pour bouleverser ce secteur, comme elle l'a fait dans les télécommunications fixes. Nous n'avons pas le droit de décevoir, nous sommes condamnés à réussir. »

Crédit photo : Alexandre Gilbert.