Microsoft révèle l'interface de Windows 8 en généralisant Metro

Au doigt... ou au clavier et à la souris 373
Vincent Hermann
Hier, au travers de deux conférences, Microsoft a révélé un certain nombre d’informations au sujet de Windows 8, nom désormais officiel. Les rumeurs étaient donc vraies : la firme a procédé à la démonstration de l’interface qu’elle réservait à son futur système. Ceux qui, comme nous, pensaient que le modèle Metro de Windows Phone 7 servirait de base avaient vu juste. Seulement, personne n’avait prévu qu’elle serait destinée à toutes les machines.


La vidéo ci-dessus montre comment réagit l’interface de Windows 8. L’écran d’accueil (ou de verrouillage) fonctionne de la même manière que celui de Windows Phone 7 : la date et l’heure sont les éléments prépondérants, mais ils entourés d’informations diverses telles que les évènements du calendrier en approche, les messages et emails en attente, etc. L’ouverture se fait par un glissement par le haut et révèle brièvement l’écran de connexion du compte en cours.

Un monde de vignettes

L’interface principale apparaît alors : une grille d’éléments colorés reprenant le principe au cœur des vignettes et hubs de Windows Phone 7. Et ce que vous voyez ici n’est pas que le modèle réservé aux tablettes : il s’agit bien de l’interface commune de Windows 8, y compris pour les PC. Maintenant que l’on ne voit plus ni les icônes, ni la barre de menu, on comprend mieux pourquoi le PDG de Microsoft, Steve Ballmer, parlait de pari très risqué.

win8 windows 8 

Les vignettes sont composées d’applications, de thématiques ou de liens directs vers les données de l’utilisateur. On peut par exemple voir l’icône d’Internet Explorer, celle du « Store » (qui ne fait donc plus mystère de sa présence), mais également un calendrier, la météo, l’accès aux photos, une liste d’évènements, et ainsi de suite. Chaque vignette dispose de sa couleur, et l’accès aux informations se fait par un tapotement du doigt… ou un clic de souris.

Dans la vidéo, tout semble particulièrement fluide et réactif, mais il manque un grand nombre d’éléments pour juger efficacement de ce que l’on voit. L’ambiance Metro est omniprésente, les animations sont nombreuses (quoi que parfois étranges), on passe d’une application à une autre depuis le bord gauche de l’écran, tandis que le bord droit donne accès à un menu général de fonctions. L’éditeur joue également à fond la carte du multitâche en faisant cohabiter plusieurs applications au sein du même écran.

Dans l’ensemble, rien de ce que l’on voit dans la vidéo n’est réellement surprenant : il s’agit d’un passage très logique de ce qui a été sous Windows Phone 7, puis adapté aux écrans plus grands proposés par les tablettes, les ordinateurs portables, et même les machines de bureau. Ceux qui se posent la question de la compatibilité peuvent vérifier à partir de la troisième minute de vidéo que les anciennes applications seront bien présentes. Et effectivement, Microsoft précise dans son communiqué que toute machine compatible Windows 7 (ou vendue avec le logo) pourra faire fonctionner Windows 8 et que l’interface se pilote très bien au clavier et à la souris. On retrouve d’ailleurs l’Explorateur, et on peut voir clairement des éléments issus des rubans d’Office 2010. La vidéo ci-dessous détaille davantage la manière dont les applications peuvent communiquer entre elles, et comment les nouvelles applications peuvent cotoyer les actuelles.


Derrière l’interface, le web

La conférence de Microsoft a soulevé nombre de questions, notamment celle-ci : Silverlight est-il présent dans cette interface ? Pas pour l'instant. Car voici maintenant la raison pour laquelle Microsoft s’est particulièrement investi dans Internet Explorer 9 et pourquoi la version 10 continuera sur cette lancée : tous les éléments d’interface de Windows 8sont conçus via des technologies du web, et c’est le moteur de rendu d’Internet Explorer 10 qui se charge de leur affichage. Voilà pourquoi l’éditeur a tant mis l’accent sur l’accélération matérielle.

Le développement des applications pour Windows 8 peut donc utiliser le HTML5 et le JavaScript pour faire appel aux éléments natifs du système. Cela suppose de nouveaux outils de développement mais surtout de nouveaux frameworks que la firme n’a pas encore abordés. Les contrôlés créés seront ainsi automatiquement conçus pour le tactile. Les développeurs pourront également déporter certaines informations vers la vignette figurant sur l’écran d’accueil. Mais tout ce qui concerne le développement et les capacités réelles demeure dans l’ombre pour le moment.

De nombreuses inconnues

Il est maintenant clair que Microsoft est en train de concevoir une interface pour l’intégralité des cibles de Windows. Les ordinateurs fixes et portables, les tablettes, et d’autres form factors que la société n’a pas abordés. Sur le peu d’éléments dont on dispose, il est facile de dire que tout ceci paraît propre et bien pensé, mais il reste de nombreuses inconnues, notamment sur les fondations techniques. Il y a véritablement un risque : l’interface peut plaire comme elle peut être rejetée par sa trop grande rupture. Le succès de Windows 8 en dépendra, même si l'on pourra visiblement basculer sur l'ancienne interface.