Le Kernel Linux passe en 3.0 : numéro majeur, version mineure

La branche 2.6.X en perte de signification 198
Vincent Hermann
linux torvaldsLorsque l’on parle de Linux, c'est un abus de langage. Linux est le noyau non le système d’exploitation, qui lui est désigné par « distribution GNU/Linux ». Sur ce sujet, le noyau Linux, appelé kernel, est sur le point de changer de numérotation, en passant directement à la version 3.0.

Si ce changement indique généralement une étape majeure, on se retrouve devant un cas particulier : le noyau Linux 3.0  n’est en fait qu’une suite logique de l’actuelle branche 2.6.X. Une démarche similaire à l'univers de Chrome ou Firefox.

Simplifier la numérotation

Dans un fil de conversation sur ce thème, Matthew Wilcox, du centre de technologies open source d’Intel, indique qu’il est favorable à ce changement. Il précise être agacé des personnes qui annoncent avoir le support de la « version 2.6 » alors que, dans la réalité, « ils n’ont pas mis à jour depuis la version 2.6.9 ».

Rappelons qu’actuellement, le noyau Linux en est à sa mouture 2.6.39, et chacune apporte un lot parfois important de nouveautés et améliorations. Linus Torvalds lui-même est lui aussi pour une numérotation plus claire et plus simple.

En effet, le numéro actuel 2.6.39 renvoie mal la sensation d’évolution. Le troisième chiffre signale en effet habituellement des corrections mineures, mais ce n’est pas le cas pour le noyau. Pour reprendre l’exemple cité plus haut, il existe de très nombreuses différences entre les versions 2.6.9 et 2.6.39. D’où l’idée de passer directement à la version 3.0, d’autant que le noyau entre dans sa troisième décennie.

Dans un message, Torvalds proposait une alternative, un passage à la 2.8, saut moins ambitieux. Mais la sortie du noyau 3.0 en RC1 indique d'autres arbitrages.

Il faut noter que la nouvelle version est bien 3.0, et non pas 3.0.0. Toutes les moutures suivantes seraient donc basées sur le modèle 3.X.

Pas de changements majeurs

Dans un autre billet datant d’hier, Torvalds prend bien soin de répondre à la question « Quels sont les gros changements ? » par un « RIEN » en lettres capitales. Les modifications sont « habituelles » : de nouveaux pilotes et des corrections multiples, une consolidation ARM, etc. Et de rappeler que le but essentiel est de mettre en place la nouvelle numérotation, mais qu’il ne faut pas la confondre avec GNOME 3 et KDE 4. Aucun changement majeur donc dans les API, dans l’ABI, pas de nouvelle fonctionnalité « magique ».

Il met en garde les testeurs qui voudraient considérer cette version comme majeure : les retours de bugs doivent se faire de la même façon que si le nouveau noyau avait été estampillé 2.6.40. Cette version 3.0 démarre un cycle de plusieurs Release Candidates, donc seules des corrections importantes auront lieu.