Office 365 : pleins feux sur la location d'applications

Nouveautés et offres pour l'entreprise

De nombreuses facilités

Office 2013 se veut surtout plus agréable à utiliser que la version 2010. Des petits effets sympathiques sont présents partout, dans les transitions jusqu’au curseur dans Word qui se déplace de manière souple. Ces effets sont gérés par la carte graphique et n’impactent pas la consommation CPU de la machine.

 

office 365 office 365

 

Cette utilisation agréable passe également par un certain nombre d’éléments mis en place pour aller à l’essentiel. Dans PowerPoint par exemple, l’utilisateur peut facilement effectuer une sélection de photos pour créer un album ou un diaporama. Le menu Partager permettra d’ailleurs de le publier vers certaines destinations, telles que Facebook ou YouTube. Dans Outlook, un passage de la souris sur Agenda permet d’avoir une vue simplifiée qui affiche les rendez-vous de la journée. Autre exemple : le mode lecture de Word, utilisant le plein écran et clairement conçu pour le tactile.

 

office 365 office 365

 

Chaque application Office propose d’ailleurs un mode tactile. Accessible depuis la barre rapide (à gauche dans la barre de titre), il augmente la taille des éléments de contrôle pour sélectionner plus facilement ce que l’on souhaite :

 

office 365 office 365

 À gauche, le mode classique. À droite, le mode tactile.

 

Testés sur une tablette Surface RT, ces modes se révèlent assez pratiques à l’utilisation. Cependant, à cause de la taille augmentée des éléments, la surface d’affichage du contenu se réduit comme peau de chagrin. Cela nous apparaît davantage comme une manière de dépanner que comme une réelle méthode de travail.

 

Si vous êtes abonné à Office 365, SkyDrive jouera en outre un rôle prépondérant. Par défaut, Word, Excel et les autres composants vous proposeront d’enregistrer vos documents dans l’espace de stockage distant. De fait, si vous changez de machine, vous retrouvez lesdits documents. Depuis SkyDrive et les applications Office, vous pouvez également partager les données de plusieurs manières. Si les destinataires n’ont pas Office, ce sont les Web Apps qui s’ouvriront automatiquement pour la lecture.

Office 365 pour l’entreprise : pas avant le 27 février

Le vrai tronçon manquant à l’offre Office 365 pour le moment concerne l’entreprise. Il faudra attendre le 27 février pour que soient lancées les formules destinées au monde professionnel, en fonction de plusieurs critères tels que le nombre d’employés dans une structure.

 

Office 365

 

On retrouvera notamment la licence de masse pour couvrir les entreprises comptant des milliers d’employés. Pour autant, la manière de fonctionner des abonnements restera la même. Ainsi, chaque employé peut bénéficier d’une licence couvrant plusieurs machines, par exemple un fixe, un portable et une tablette.

 

Chaque employé sera doté d’une carte d’identification reprenant l’ensemble des informations lui étant associées, notamment pour tout ce qui touche aux réseaux sociaux. Ces derniers, qu’ils soient publics ou internes à l’entreprise, pourront être intégrés à SharePoint. SkyDrive Pro lui sera d’ailleurs lié car remplaçant l’ancien MySite et gérant donc 7 Go de stockage pour chaque employé. À ce sujet, notez que les capacités sont peu ou prou les mêmes, ce qui cause un problème selon nous. Il n’existe pas en effet de dossiers partagés fonctionnant sur le modèle de Dropbox. Un employé peut bien partager un dossier, mais les destinataires devront se rendre sur le site pour consulter la liste des dossiers partagés, aucune copie locale n’étant automatiquement créée chez les destinataires.

 

Office 365

Le futur SkyDrive Pro

 

Plusieurs aspects intéressants seront en outre détaillés plus avant dans un mois lors de la sortie des nouvelles offres. Ce sera notamment de Lync HD, une nouvelle version de l’application capable de prendre en charge la vidéo en haute définition, les vidéoconférences à plusieurs et la possibilité de discuter avec des clients Skype. Le déploiement d’Office sera également un morceau important, Microsoft souhaitant offrir plus de souplesse aux administrateurs.  Les sites d’équipes seront pour leur part largement simplifiés dans leur utilisation. Les démonstrations qui en ont été faites semblaient comporter des promesses réelles en termes d’aide à l’organisation, mais il vaut mieux attendre de voir ce qu’il en sera dans la pratique. OneNote fera d’ailleurs partie du lot, les membres d’une réunion pouvant dès lors prendre des notes et les mettre facilement en commun.

 

Office 365

Le futur webmail d'Office 365 pour les entreprises

 

Sachez enfin que la sortie des nouvelles offres Office 365 pour les entreprises remplacera les existantes. Dans le courant de février, les entreprises abonnées recevront un email les informant du déploiement futur de la mise à jour. Cela concernera notamment l’Outlook Web App qui évoluera vers une interface de type Outlook.com. Plus globalement, toutes les nouvelles interfaces sont de type Modern UI (ex-Metro).

Tarification : le bon et le moins bon

Les étudiants particulièrement bien lotis

La tarification simple d’Office 365 est simultanément une force et une faiblesse. Il n’existe que deux formules possibles et elles portent uniquement sur le statut de l’utilisateur : s’il est étudiant, enseignant ou membre du personnel d’un établissement scolaire, il peut acheter la licence Université, et si ce n’est pas le cas, il peut acheter la formule Famille Premium (Home Premium). Dans les deux cas, les composants et services sont strictement les mêmes, seule la tarification et le nombre de machines concernées changent.

                                                                         

La formule Famille Premium est celle que Microsoft présente partout. Elle peut être achetée chez n'importe quel revendeur, y compris dans une FNAC ou un Virgin, pour 99 euros. Ce tarif donne droit à un an d’abonnement comprenant l’ensemble des services cités plus haut, et ce pour cinq machines d’un même foyer. La même formule peut en outre être payée mensuellement depuis le site Office.com. Il en coutera alors 10 euros par mois, mais le premier est gratuit. La formule annuelle revient donc un peu moins cher.

 

Office 365

 

La formule Université est de loin la plus intéressante. Elle ne peut être achetée que sous forme annuelle mais ne coûte que 79 euros. Or, ce tarif n’est pas valable pour un an mais pour quatre, ainsi que pour deux machines. En clair, si un étudiant possède un ordinateur fixe et un portable, il pourra couvrir ses besoins bureautiques pendant quatre ans pour 79 euros. N’ayons pas peur des mots : il s’agit clairement ici d’une très bonne opportunité, d’autant que ledit étudiant obtiendra automatiquement les nouvelles versions des applications tant que son abonnement restera actif.

 

Office 365

Ni étudiant ni au sein d'un foyer ? Tant pis

Seulement voilà : que se passe-t-il si vous n’êtes pas marié, n’avez pas d’enfant, ou plus globalement pas de « foyer », et que vous n’êtes pas dans étudiant ? Vous êtes dans ce que nous appellerons le « trou ». Si vous êtes un jeune actif avec des besoins bureautiques certains, vous aurez le choix entre l’abonnement Famille Premium à 99 euros par an alors que vous n’avez peut-être qu’un fixe et un portable, ou les versions classiques, qui ne sont valables que pour un seul poste. Il faudra d’ailleurs débourser au minimum 140 euros pour Word, Excel et PowerPoint. Vous avez besoin d’Outlook ? Il faudra passer à l’édition Famille & PME à 270 euros. Contrairement aux abonnements, ces licences sont toutefois perpétuelles.

 

Le discours de Microsoft sur ce point est clair : en couvrant les familles à machines multiples et l’ensemble des personnes travaillant ou étudiant dans les établissements scolaires, Office 365 concerne une vaste majorité des utilisateurs. Franck Halmaert, chef de produit Office grand public et TPE, nous a indiqué qu’il n’était pas impossible qu’une tarification intermédiaire voit le jour dans l’avenir, mais pour l’instant, il faudra se contenter des deux formules proposées. De notre côté, nous estimons que 10 euros par mois pour une personne seule n’ont rien d’anodin.

 

Enfin, que se passe-t-il quand l’abonnement est terminé ? Les applications restent installées, mais ne peuvent plus être utilisées qu’en mode lecture seule. L’utilisateur pourra donc ouvrir ses documents et les lire, mais ne pourra plus les modifier. Il sera cependant prévenu plusieurs fois par email de la fin prochaine de son abonnement.

Des abonnements tout puissants

Nous étions hier à la soirée de lancement d’Office 2013 et surtout des nouveaux abonnements Office 365. Il n’était pas nécessaire de creuser longtemps pour comprendre la nouvelle orientation de Microsoft sur les suites bureautiques : les versions classiques, à licences uniques, ne sont désormais plus que des orphelines des abonnements.


Qu’on se le dise : Office doit être désormais considéré comme un produit sur abonnement. Office 365 représente donc l’offre principale, et si des licences classiques Office 2013 sont encore vendues, elles ne sont là que pour répondre à des besoins spécifiques.

 

excel office 365

Microsoft mise sur la location d'applications

Qu’est-ce au juste qu’un abonnement Office 365 ? Une formule payable mensuellement ou annuellement et qui ouvre le droit, tant qu’il dure, à une longue série de fonctionnalités. Il faut le considérer comme un service dans le cloud permettant d’accéder aux applications, à de l’espace de stockage, à la sauvegarde des paramètres ou encore à la synchronisation des documents.

 

office 365

 

Ainsi, si vous êtes sur PC, il vous permettra de télécharger et installer Office 2013. Si vous êtes sous OS X, même chose avec Office 2011. Plusieurs ordinateurs sont pris en charge pour gérer les écrans multiples, le nombre dépend simplement de la formule. Si vous possédez un compte SkyDrive, 20 Go sont automatiquement ajoutés. Si vous avez Skype, 60 minutes de communication vers les fixes et mobiles sont ajoutées par mois.

 

L’idée est que qu'elle soit la machine dont l’utilisateur se sert, il peut retrouver ses documents, ses paramètres et ses applications. Dans le cas où il ne possède d’ailleurs pas ces dernières, deux solutions s’offrent : les Office Web Apps, ou une version virtualisée des composants qui sera téléchargée et installée à la demande. Priorité sera donnée aux fonctions principales pour commencer à travailler aussi tôt que faire se peut. Une fois le travail terminé, les composants se désinstallent, fournissant ce que Microsoft appelle Office à la demande.

 

Enfin, l’une des forces de l’abonnement est que l’utilisateur n’a pas besoin de choisir une version en fonction des composants. La formule contient pratiquement toutes les applications Office : Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Access et Publisher. Mais comme nous allons le voir, cette simplicité peut être une faiblesse.

Quelques ratés et une vraie marge de progression

Si les abonnements sont clairement un pas en avant pour Microsoft, il existe cependant un certain nombre de points qui nous chagrinent. La tarification est le principal problème. Nous aurions souhaité par exemple un peu plus de souplesse sur la formule Famille Premium. Bien que très complète, sa tarification semble juste si l’on prend en compte tout ce qu’elle intègre.

 

Mais pourquoi ne pas avoir proposé une tarification en fonction du nombre de machines couvertes ? Certes, cinq machines sont concernées pour 10 euros, alors pourquoi pas une machine unique pour 2 euros ? Le problème se retrouve également sur les produits fournis : pourquoi ne pas proposer une offre ne comprenant que Word, Excel et PowerPoint s'il s'agit des trois applications les plus utilisées ? Nous avons du mal à imaginer en effet qu'une famille classique aura une réelle utilité d'Access et de ses milliers de fonctions.

 

Microsoft Surface RT

 

Deuxième point : Windows RT. Microsoft n’est pas peu fier de sa technologie multiécran. Fixes, portables, tablettes et même Mac peuvent recevoir Office 2013 ou 2011. Mais qu’en est-il de Windows RT ? Le système intègre Office 2013 RT qui, s’il est compatible avec SkyDrive et peut donc synchroniser les paramètres et les documents, ne contient que Word, Excel et PowerPoint. Si une famille choisit la formule Famille Premium, la tablette RT passe donc au travers des mailles du filet et ne profitera donc pas d’Outlook par exemple.

 

Enfin, tous les éléments ne sont présentés de manière assez simple. Par exemple, l’intégration de Skype dans Outlook, présentée comme une nouveauté phare de la version 6.1 du client de communication. Cette intégration est bien présente, mais seulement dans une utilisation de type personnelle : il faut que l’utilisateur utilise en fait la même adresse de compte Microsoft dans Outlook et dans Skype.

 

Pour autant, il s’agit de la première fois que Microsoft propose de telles formules. Il est évident que les offres évolueront dans l’avenir, notamment parce que l’éditeur utilise désormais le mot « simplicité » dès qu’il le peut et qu’il reste une bonne marge d’amélioration. Il sera également intéressant de voir comment la firme réagira à l’évolution des solutions alternatives, notamment un LibreOffice gratuit qui progresse rapidement.

 

Ceux qui souhaitent en savoir davantage sur les spécificités de chaque application pourront visionner les vidéos de Microsoft sur YouTube.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !