Windows 8 et ARM : Microsoft affirme qu'Intel s'est trompé

Hier, nous avons relayé les propos d’une responsable d’Intel au sujet de Windows 8. Renée James expliquait en effet qu’il y avait tout intérêt à continuer à utiliser les processeurs Intel avec le prochain système de Microsoft, pour des questions de compatibilités avec l’écosystème logiciel. Il faisait bien sûr directement référence à la compatibilité ARM annoncée par l’éditeur. Mais si Intel a affirmé plusieurs éléments lors de sa conférence, Microsoft est intervenu pour indiquer que plusieurs informations étaient fausses.

win8 live

Intel parle quand Microsoft se tait

Que disait donc la vice-présidente de l’ingénierie logicielle ? En dehors de la compatibilité des applications l’infrastructure ARM qui consistait plutôt à enfoncer des portes ouvertes, elle avait été très clair sur un point : quatre versions de Windows 8 seraient disponibles pour gérer les puces ARM de chaque constructeur avec qui Microsoft est partenaire, ce qui inclut notamment Texas Instrument et NVIDIA. Elle indiquait en outre que chaque édition possédait une manière différente de faire fonctionner les applications, et qu’elles n’étaient pas compatibles entre elles.

C’est ici que Microsoft est intervenu. L’éditeur ne dit absolument rien sur Windows 8. On n'en sait donc pas plus depuis son exposé d’il y a quelques mois pour annoncer justement la compatibilité ARM. Cette chape de plomb n’est pas nouvelle : elle existe depuis que Steven Sinofsky, auparavant responsable de la division Office, gère le développement de Windows. Depuis son arrivée, la firme ne communique quasiment plus sur les projets en cours concernant Windows : c’est la loi du silence.

Microsoft sort de son silence

Microsoft a cependant été forcé de réagir aux propos tenus par Intel. Dans un message adressé au site Business Insider, la société précise :

« Les propos d’Intel hier durant la conférence Investor Meeting au sujet des plans de Microsoft pour la prochaine version de Windows étaient inexactes dans les faits et malheureusement trompeuses. Depuis les premières démonstrations de Windows sur les SoC [System on a Chip, NDLR], nous avons été clairs sur nos objectifs et avons mis l’accent sur le fait que la technologie n’en était qu’à un stade de démonstration. En tant que tel, nous n’avons aucune autre information ou détail supplémentaires pour l’instant. »

Le principal problème de la réponse de Microsoft, c’est qu’elle explique qu’Intel s’est trompé… sans dire exactement sur quoi. La compatibilité ? Les quatre versions de Windows ?

Les propos d’Intel risquent d’engendrer effectivement une petite confusion. Windows 8 sera bien disponible pour les tablettes utilisant des puces ARM, mais si la base du système sera identique, l’ensemble restera très différent de la mouture pour ordinateurs classiques. Sur tablettes, l’environnement Win32 et l’énorme base de pilotes ne sont pas nécessaires, du moins la quasi-totalité. Le monde mobile a des spécificités, et une grosse partie de l’héritage de Windows n’y a tout simplement pas sa place.
 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !