Identic, une solution d’identité numérique vérifiée par La Poste

Soyez amis avec votre facteur 25
Nil Sanyas
Identic LaPosteLa Poste a lancé début mai Identic, « une solution d’identité numérique « vérifiée par La Poste » » peut-on lire sur le site du géant français. En phase de test, Identic n’est disponible qu’aux habitants de l’Essonne (91) et uniquement aux utilisateurs du site de petites annonces Trèfle.

Concrètement, Identic est en quelque sorte la suite logique d’IDéNUM, idée de certification numérique payante présentée par la secrétaire d'État à l'Économie numérique de l’époque (Nathalie Kosciusko-Morizet) avec certificat et mot de passe unique à la clé. Une sorte de version payante d’OpenID en somme. Mais La Poste va bien plus loin puisqu’elle vérifie l’identité des personnes de visu, grâce à ses employés. Une première mondiale selon la société.

« Identic, c’est une identité numérique délivrée par La Poste après inscription sur le site Internet https://identic.laposte.fr et vérification en face à face de l’identité de l’utilisateur. Cette vérification est faite par un facteur ou un guichetier de La Poste lors de la remise d’un courrier recommandé (sans procuration possible et avec vérification obligatoire de la pièce d’identité). »

L’intérêt d’Identic, d’après La Poste, est de renforcer la confiance des particuliers entre eux, en montrant que son compte a été vérifié par La Poste via le logo ci-dessous. Cela permet aussi de s’identifier facilement et rapidement aux sites partenaires, grâce aux identifiants Identic.

Identic LaPoste

« Dans le cadre d’Identic, La Poste joue le rôle de tiers de confiance en garantissant, par la remise en main propre sans procuration, que les codes d’activation de l’identité numérique Identic ont bien été remis à la bonne personne » précise-t-on.

Le prix, car l’offre n’est pas gratuite, est pour le moment de 6 euros pour 6 mois (durée de l’expérimentation), soit 1 € par mois. Si pour beaucoup, l’offre ne présente que peu d’intérêt, un acheteur régulier pourra voir ce système d’un bon œil.

La procédure d’identification est la suivante :
  • Inscription sur Identic où l’utilisateur déclare son identité
  • L’utilisateur est ensuite débité de 6€ et immédiatement remboursé d’un montant aléatoire compris entre 1 centime et 1€. Ce remboursement aléatoire constitue le 1er code de vérification et permet de lier un utilisateur à un compte bancaire validé
  • Enfin, l’utilisateur reçoit un courrier papier contenant un code d’activation remis en main propre par un facteur, permettant ainsi de valider l’adresse postale.
Identic est en fait le fruit de l’alliance entre La Poste, MyID.is et le CEREGE (Centre de Recherche en Gestion – de l’Université de Poitiers). Cette coopération date de 2009. Il a donc fallu deux longues années pour obtenir les premiers tests.

Chacun a ainsi son rôle. La Poste assure la vérification de visu via une LRAR « spécialement développée dans le cadre de cette expérimentation ». MyID.is Certified, spécialisé dans ce secteur depuis 4 ans, fournit « sa plateforme technologique, ses serveurs », et son savoir-faire. Le laboratoire CEREGE, pour sa part, « délivrera un livre blanc analysant les observations réalisées autour de cette expérimentation ».

Observer les usages

Joint au téléphone par PCINpact, Charles Nouÿrit, le fondateur de MyID.is Certified, a d’abord bien insisté sur le côté expérimental d’Identic et que rien n’était encore figé en termes d’usages. « Cette expérimentation va permettre de tester et d’observer les usages liés à une identité numérique vérifiée et d’identifier les avantages liés à son utilisation pour les particuliers et les sites accepteurs » explique parfaitement le communiqué de presse.

De plus, les tarifs cités ci-dessus (6 € pour 6 mois) ne couvrent même pas les frais engagés. Cela signifie donc que ces tarifs ne sont pas forcément ceux définitifs lorsque l'offre sera étendue sur tout le territoire.

Autre point capital, si l’expérimentation devrait rester en Essonne pendant six mois, le site de petites annonces Trèfle devrait être accompagné plus tard par d’autres sites, notamment des cybermarchands et pourquoi pas des sites de rencontres.

Identic LaPoste

Quid de la sécurité ?

Nous avons bien évidemment profité de l’occasion pour aborder un sujet sensible : la sécurité. Ici, contrairement à IDéNUM, le projet est privé et non public, même si l’État est toujours majoritaire au sein de La Poste.

Plus important, d’après Charles Nouÿrit, il existe de nombreux moyens de vérification de l’identité. Ainsi, en cas de vol du code d’identité et du mot de passe (par exemple), les vérifications pourront se faire à plusieurs niveaux, notamment si des transactions sont en jeu. Le téléphone portable ou bien d’autres moyens pourront ainsi être utilisés afin ce certifier à 100 % qu’il n’y a pas eu de vol d’identité.

Créée en 2007, MyID.is est une société française spécialisée dans l’identification numérique et est déjà présent dans 37 pays et bientôt une quarantaine. Dans la vidéo ci-dessous réalisée par France Télévisions lors de la conférence Le Web, Charles Nouyrit (de MyID) explique d’ailleurs assez simplement le fonctionnement des services offerts par sa société.


La question de l’identification sur le Net est aujourd’hui importante. L’essor des médias sociaux cumulé à la défiance des gouvernements envers Internet va pousser (malheureusement ou non) de plus en plus de personnes à s’identifier.

Si la question de la sécurité et de l’auto-surveillance sera de façon inévitable sur toutes les lèvres (à l’instar de l’affaire TMG/Hadopi), la certification de compte deviendra certainement quelque chose de banal pour bien des internautes. Si cela ne dérangera pas les professionnels, reste à voir les réactions des particuliers.

L'identité numérique, un sujet déjà récurrent

On n’oubliera ainsi pas une proposition de loi relative à la protection de l’identité déposée par le sénateur Lecerf en juillet 2010, et dont la version finale rédigée par la commission des lois a été publiée le mois dernier. Une proposition de loi qui souhaite équiper les cartes nationales d'identité de puces électroniques sécurisées, afin notamment d’ « offrir à leurs titulaires de nouveaux services tel que l'authentification à distance et la signature électronique ».

Le sujet est donc on ne peut plus d’actualité.