Faille de sécurité : la HADOPI suspend sa connexion avec TMG !

Cuick (bis) 185
Marc Rees
« Par mesure de précaution l' #hadopi a décidé de suspendre provisoirement son interconnexion avec TMG ». Voilà le laconique message posté par Éric Walter sur son compte twitter. La Hadopi valide donc les informations publiées par Reflets.info sur les nombreuses failles de sécurité qui ont été dénichées sur au moins un des serveurs de la société chargée de flasher les IP. La mesure ne signifie pas la fin des traitements actuels. « On fonctionne[ra] sur le "stock" déjà reçu » a indiqué ensuite le secrétaire général.

On en arrive donc à un drôle de paradoxe : l'autorité chargée de couper les accès des internautes français inaugure sa première suspension d'accès avec l'entreprise chargée de l'alimenter en adresse IP !

hadopi eric walter TMG

La décision prise par la HADOPI est exactement celle qui fut poussée en avant par Bluetouff. Dans un entretien téléphonique tout à l’heure, celui-ci nous confirmait avoir rendez-vous avec Éric Walter. « Je vais demander à la Hadopi de tout éteindre tant qu’elle ne saura pas ce qui s’est exactement passé » nous confiait l’intéressé voilà une heure au téléphone. « Une alternative : soit on laisse TMG jouer aux cow-boys soit on bascule vers un contrôle et une protection des données personnelles. Pour moi c’est juste indispensable »

Selon les informations rapportées par l’intéressé, les fichiers laissent transparaitre bien des éléments : « on voit qui, dans le monde entier, a téléchargé, de quelle heure à quelle heure, sur quel protocole. » Bluetouff poursuit : « la contravention de négligence caractérisée doit être retirée de la loi. On doit arrêter avec cette négligence caractérisée sauf à l’appliquer en priorité aux entreprises comme TMG. Ce sont les seuls qui n’ont pas le droit à ce type d’erreur. »