Typo Hadopi pompée : une négligence caractérisée par une erreur

Errare Hadopi est 93
Marc Rees
Vous souvenez-vous de l’affaire de la typographie Hadopi ? La société Plan Créatif avait conçu le premier logo HADOPI en utilisant sans droit une police de caractère concédée en 2000 à France Télécom. La police avait été créée par Jean François Porchez (Typofonderie). Cette repompe irriguait rapidement tous les canaux officiels. On la retrouvait par exemple sur le site du ministère de la Culture sans qu’aucune autorisation n’ait été réclamée de la Rue de Valois, l’Hadopi, ou Plan Créatif.

logo hadopi rectifié

Le 9 janvier 2010, (le délicieux) Graphism.fr révéla cette repompe qui fait immédiatement son buzz pendant le week-end.

Le lundi 11 janvier 2010, l’agence Plan Créatif réagissait en s’abritant derrière une « erreur de manipulation informatique ». Une erreur au terme de laquelle « une esquisse de logotype qui avait été écartée lors des phases traditionnelles de vérification de similitude a été malencontreusement présentée comme solution graphique définitive. Cette erreur vient d’être réparée ». (Très) Rapidement Plan Créatif modifiait son logo :

logo hadopi

...avant que l’Hadopi ne choisisse finalement de changer totalement d’habillage pour tourner la page sur ce cafouillage.

logo hadopi officiel

Le 11 janvier 2010, dans nos colonnes, Jean François Porchez résumait ainsi la situation : « j‘ai créé le caractère Bienvenue en 2000 pour un usage exclusif de France Télécom, donc tout autre usage est a priori prohibé. Une agence Plan Créatif a créé un logo, déposé par le ministère de la Culture le 16 novembre 2009 à l’INPI qui emploie le caractère Bienvenue ».

L’intéressé nous indiquait avoir transmis le dossier à son avocat afin de prendre contact avec France Télécom et « évidemment avec Hadopi, organisme qui a déposé auprès de l’INPI cette marque. Après je ne sais où ça ira, le but est de trouver une solution qui réponde de leur fait ».

Ce 16 mai 2011, la thèse de l’erreur a fait son chemin. Dans un communiqué, Jean François Porchez décrit l’épilogue : « suite à l’erreur informatique du 11 janvier 2010 concernant la divulgation du logotype Hadopi par la société Plan Créatif, Jean François Porchez et celle-ci se sont rapprochés et ont mis un terme à leur différend concernant l’utilisation de certains caractères typographiques ». En fait, les faits remontent au moins à novembre 2009 si l’on s’appuie sur le dépôt à l’INPI effectué par l’Hadopi.

Jean François Porchez nous affirmait en janvier 2010 que dans des cas similaires, « on règle les problèmes à l’amiable en général », mais « là il y a une différence notoire, il s’agit d’une autorité censée protéger mes droits. Symboliquement c’est dommageable. » Un an plus tard, ce 16 mai 2011, le dommage est compensé, sans qu’on en connaisse la signification monétaire.

On sait simplement que ce rapprochement va initier plusieurs actions : « l’agence Plan Créatif va participer à la diffusion des bonnes pratiques en matière de création et d’utilisation de polices de caractères typographiques dans son domaine ». Quant à Jean François Porchez, il « interviendra au sein de Plan Créatif durant l’année 2011 afin de partager son expertise en matière de gestion et de création de caractères typographiques ». La Hadopi n’est pas citée dans le communiqué alors qu’elle avait diffusé cette « erreur » comme un internaute distribuant un vulgaire fichier sur un réseau un peu trop P2P...