Licences 4G : Éric Besson n'exclut pas un 5e opérateur mobile

Le ministre de l’économie numérique, Éric Besson (photo ci-dessous), vient de jeter un pavé dans la mare : l’attribution des fréquences pour les licences 4G (LTE) pourrait permettre l’émergence d’un nouvel opérateur mobile. Annoncée lors d’une interview accordée au Figaro, la nouvelle a de quoi surprendre, alors que tout indiquait un statu quo.

eric besson ministre économie numériqueEn effet, l’an passé, le ministre tenait le discours suivant : « J'ai donné les grandes lignes (à l’Arcep, NDLR), les critères. J'ai dit qu'il y aurait quatre lots, deux de cinq mégahertz et deux de dix mégahertz. »

En toute logique, si les lots seront effectivement divisés de cette façon, ceux de 10 MHz échoueront probablement à Orange et SFR, les opérateurs les plus importants du pays, et les deux autres à Bouygues Télécom et Free Mobile.

Xavier Niel, le fondateur d’Iliad (Free) a cependant critiqué le processus des attributions des licences de quatrième génération, trop axé selon lui sur les prix des licences, ce qui favorise inévitablement les gros du secteur. Niel craint en effet que le marché ne compte plus que trois voire deux opérateurs, faisant ainsi régresser le paysage mobile français.

2,5 milliards d'euros sont en jeu

Les propos d’Éric Besson vont donc à l’opposé de cette logique. Pourquoi ? Tout simplement car le ministre se veut confiant. D’un côté, il espère récolter au moins 2,5 milliards d’euros via l’opération, « dont 1,8 milliard pour les fréquences de 800 MHz et 700 millions sur les fréquences de 2,6 GHz ». De l’autre, Besson dit avoir « travaillé en parfaite intelligence avec l'Arcep pour bâtir un appel à candidatures équilibré ».

Lorsque le ministre cite ses fameux trois objectifs, « la couverture du territoire » et « l'accroissement de la concurrence » sont d’ailleurs devant « la valorisation du patrimoine de l'État », c’est-à-dire les prix des licences. Mettre en avant les deux premiers points est donc encourageant pour les « petits » opérateurs. Reste à savoir s’il s’agit d’un effet d’annonce ou non.

Pas de nouvelles fréquences avant une décennie

Éric Besson reste en tout cas persuadé que les opérateurs désireux d’obtenir une licence y mettront le prix, tout simplement parce qu’il « n'y aura pas de nouvelles fréquences disponibles avant au moins dix ans » rappelle-t-il intelligemment. En somme, rater le passage de la 4G signerait la mort de n’importe quel opérateur.

Un calendrier déjà fixé

Le ministre a en tout cas affirmé qu’il y aura quatre lots dans la bande 800 MHz et quinze lots dans la bande 2,6 GHz, et même déjà précisé le calendrier des prochains mois au sujet des licences 4G :
  • 30 mai : publication de l’avis de la commission consultative des communications électroniques
  • Début juin : Besson prendra l'arrêté qui donnera le coup d'envoi de l'appel à candidatures
  • Septembre : dépôt des candidatures des opérateurs intéressés
  • Octobre : attribution des fréquences de la bande 2,6 GHz
  • Novembre : attribution des fréquences de la bande 800 MHz
  • 1er décembre : les opérateurs seront officiellement propriétaires des fréquences obtenues
Reste à appliquer parfaitement ce calendrier. Nous ne serions pas au premier retard, car pour rappel, ces licences devaient être attribuées fin 2010 ou début 2011 initialement. De nombreux pays à travers le monde (en Europe, en Asie et en Amérique) ont déjà débuté à commercialiser leurs offres 4G, tout du moins dans les grandes villes. La France ne peut plus se permettre le moindre retard supplémentaire, au risque de ne plus pouvoir rattraper les autres pays développés.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !