Disques durs : Samsung sur le départ, le marché se concentre

Et c'est pas une bonne nouvelle 53
Nil Sanyas
Le marché des disques durs et des SSD est particulièrement mouvementé ces derniers temps. Le Wall Street Journal nous apprend ainsi hier que les dirigeants de Samsung songent à céder leur division disque dur, afin d’investir dans d’autres secteurs. La vente pourrait rapporter entre 1 et 1,5 milliard de dollars, mais il est encore trop tôt pour chiffrer précisément la valeur de cette filiale dont les profits sont loin d’être réguliers.

Spinpoint M6 samsungQuatrième constructeur mondial depuis le rachat de la division disques durs du Japonais Hitachi par le leader mondial Western Digital (pour 4,3 milliards de dollars), Samsung semblait pourtant avoir des ambitions.

En octobre dernier, DigiTimes nous indiquait que Samsung comptait doubler Toshiba et talonner Hitachi, en multipliant par deux sa production, c’est-à-dire en passant de 50 millions à 100 millions d’unités écoulées par an.

Si les informations du Wall Street Journal se vérifient, cette ambition a donc été abandonnée. Et puisque l’Américain Seagate était l’ancien n°1 mondial, c’est désormais son nom qui est sur toutes les lèvres pour jeter son dévolu sur Samsung.

Vers un marché plus concentré que jamais

Le rachat d’Hitachi par Western Digital confortera l’avance de ce dernier et lui permettra de capter entre 45 et 50 % du marché. Si Samsung devait finalement se faire racheter par Seagate, ce dernier occuperait environ 40 % du marché. Le duo Toshiba/Fujitsu comblerait le reste, laissant quelques miettes aux autres constructeurs de plus petites envergures.

Résultats, alors que le marché était plutôt concurrentiel il y a encore quelques années, les différentes acquisitions et cessions (IBM, Maxtor, Hitachi et bientôt Samsung ?) ont transformé ce paysage. Désormais, la course pourrait être ultra dominée par les Américains Western Digital et Seagate, qui occupaient déjà 60 % du marché sans leurs dernières acquisitions.

Heureusement, les SSD comptent plus de diversités. Pour le moment…