Opera publie la version 11.10 « Barracuda » de son navigateur

L’éditeur Opera vient de lancer une nouvelle version finale de son navigateur. Estampillé désormais 11.10, ce dernier était jusqu’à présent connu sous le nom de Barracuda. En dehors des classiques améliorations du produit, il s’agissait pour Opera, comme indiqué durant la phase bêta, de permettre un peu plus de « détente » aux développeurs web.

opera 

Meilleur support HTML5/CSS3 et Speed Dial sans limite

Cette détente vient en grande partie d’une réduction des écarts de traitement entre Opera et ses concurrents. Les développeurs avaient annoncé il y a plusieurs semaines que ces écarts devaient être réduits. Cela passe par la version 2.8.131 du moteur de rendu Presto qui ajoute également le support d’autres éléments, notamment les dégradés de couleurs dans les CSS3 (gradient) et les colonnes multiples. À noter également le support de WebP, un format d’image ouvert lancé par Google à l’automne dernier.

Le Speed Dial se voit lui aussi amélioré. Il s’agit dans les grandes lignes d’une grille sur laquelle l’utilisateur dispose des sites qu’il apprécie. Cette fonctionnalité a été maintes fois retravaillée, mais la version 11.10 vient lui ôter l’un des derniers verrous à encore exister : il est maintenant possible d’ajouter autant de vignettes qu’on le souhaite. En outre, les vignettes elles-mêmes sont plus claires et le contenu est mis à jour en direct pour mieux représenter le contenu. L’ensemble des informations de chaque vignette peut également être modifié.

Installation silencieuse de Flash : un vrai avantage ?

Arrive également une fonctionnalité qui fera peut-être parler d’elle, mais pas dans le bon sens : l’installation automatique du plug-in par défaut. Le lecteur d’Adobe n’est pas directement présent dans le navigateur comme c’est le cas avec Chrome, mais est automatiquement récupéré dès qu’une page souhaite afficher un contenu Flash pour s’installer ensuite de manière silencieuse. Cela pourrait agacer certains utilisateurs, d’autant qu’en fonction de la version du moment, ce seront d’éventuelles failles de sécurité qui seront mises en place.

On trouve en outre dans Opera 11.10 la gestion des polices WOFF, un élément particulièrement important. Rappelons en effet que ces polices peuvent être hébergées sous forme compressée sur les serveurs web pour être redistribuée aux navigateurs qui souhaitent afficher les pages correspondantes. Il s’agit d’un standard soutenu par le W3C et qu’on retrouve dans pratiquement tous les navigateurs.

Les utilisateurs intéressés pourront récupérer la version finale d’Opera 11.10 depuis le site officiel.

Enfin, pour ceux qui se demanderaient où en est Opera de l’accélération graphique, la réponse est simple : il faudra attendre la version 11.50 du navigateur, qui prendra notamment en charge WebGL. Cette accélération, qui permet au navigateur d’utiliser le GPU pour certains traitements, est devenue l’un des principaux arguments des navigateurs récents : Internet Explorer 9, Firefox 4 et Chrome 10.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !