Une septuagénaire prive par mégarde d'Internet toute l'Arménie

Arménie rime avec Hadopi 115
Nil Sanyas
Lundi de la semaine passée, la quasi-totalité (90 %) du réseau Internet de l’Arménie, ainsi qu’une partie de celui de la Géorgie et de l’Azerbaïdjan, a été indisponible pour la plupart des citoyens pendant plusieurs heures apprenait-on.

pelle cableLa seule information que nous avions à ce moment-là était la source géographique de ce problème : la Géorgie. Aujourd’hui, nous y voyons désormais plus clair. Le terroriste qui a coupé le Net dans la région est en fait une vieille Géorgienne de 75 ans.

Cette femme âgée était tout simplement en quête de métaux, et notamment de cuivre, afin de les revendre à des ferrailleurs. Une « activité » qui dépasse de loin les frontières de la Géorgie. Lors de ses recherches, elle est alors tombée sur le jackpot, des câbles souterrains. Ni une ni deux, elle s’employa pour ramasser ce qui deviendra de nombreux Lari, la monnaie locale.

Elle ne savait cependant rien de ces câbles, et encore moins qu’il s’agissait de câbles de fibre optique reliant son pays à l’Arménie. Et certainement pas qu’ils permettaient à des milliers de foyers arméniens de profiter des joies du réseau Internet. Une histoire digne d’un mauvais poisson d’avril.

Selon un porte-parole du ministre de l’Intérieur géorgien, cette vieille dame risque tout de même jusqu’à 3 ans de prison pour dommages à la propriété. Pour l’heure, elle n’a été qu’interrogée et n’est donc pas incarcérée.

Mais comment a-t-elle pu accéder si facilement à ces câbles ? Aucune information concrète n’est disponible, mais selon le Guardian, des intempéries ont pu exposer ces câbles de fibre optique à des animaux, et permettre à cette personne d'y accéder plus facilement.