Fin des tractations à Bruxelles : réaction de Jérémie Zimmermann

Un retrait en demi teinte ? 34
Marc Rees
Bruxelles a donc brusquement stoppé les tractations secrètes entre ayants droit et FAI, dans lesquelles les premiers réclamaient des intermédiaires techniques, des mesures pro actives anti-contrefaçon. Dans un courrier, Margot Froehlinger, directrice de la DG Marché intérieur, a expliqué que des ayants droit sont maintenant « moins enclins à continuer le dialogue » et ont dénoncé l’inutilité et la perte de temps de ces échanges.


Contacté, Jérémie Zimmermann, du collectif La Quadrature du Net, nous apporte sa grille de lecture, nuancée : « L'échec de cette tentative de faire coopérer "volontairement" les FAI avec les industries du divertissement dans leur guerre contre le partage prouve bien que l'on est déjà passé à l'étape d'après : faute de pouvoir faire coopérer les intermédiaires techniques de l'internet (FAI et fournisseurs de services), l'on va maintenant tenter de faire pression sur eux pour les forcer à agir comme des polices privées du copyright ».

L'intéressé poursuit : « La version finale de l'ACTA et l'inquiétante révision amorcée de la directive IPRED vont dans ce sens. Il est plus que jamais nécessaire d'être vigilant et d'alerter nos élus (et le grand public en général) des dangers pour nos libertés de la guerre contre le partage ».