Microsoft lance un compte à rebours pour la mort d'IE6

Il y a encore du boulot... 103
Vincent Hermann
Internet Explorer 6 : un nom désormais honni par toute personne ayant un lien avec le monde informatique, en particulier les développeurs web. Un navigateur vieux de plus de dix ans qui s’acrroche encore et ne veut pas mourir, sa part de marché pouvant atteindre plusieurs dizaines de pourcents selon les pays. Microsoft ne cache plus non plus son désir de voir disparaître son vieillard de produit, et publie un site en ce sens.

ie6 countdown 

« The Internet Explorer 6 Countdown », littéralement le compte à rebours pour Internet Explorer 6. Le site permet d’avoir une vue d’ensemble des parts de marché du navigateur à l’échelle planétaire. On y voit très clairement, via une série de couleurs, quels sont les pays qui se distinguent particulièrement.

Ainsi, les pays nordiques tels que la Finlande et la Norvège, jouent les très bons élèves avec à peine 0,9 % et 0,7 % de part de marché respectivement. À l’autre extrémité de l’échelle, on trouve un pays qui n’étonnera personne : la Chine. Avec 34,5 % de parts de marché pour Internet Explorer 6, elle représente la zone d’utilisation la plus intense du globe. Un choix ? Pas vraiment.

La Chine est un pays dans lequel le piratage règne en maître. Quand on peut obtenir un CD de Windows XP pour moins d’un dollar, on ne se pose guère de question. Le problème est que ces systèmes pirates voient le plus souvent leurs mises à jour automatiques bloquées pour empêcher que des vérificateurs d’authenticité (WGA) ne viennent détecter le caractère pirate de Windows. Internet Explorer 6 reste donc en place, alors qu’il pourrait finalement être facilement remplacé : non seulement Firefox, Chrome, Opera et Safari peuvent être installés, mais la mise à jour vers Internet Explorer 7 ou 8 ne lance aucune vérification d’authenticité du système.

ie6 countdown 

On remarque que le niveau technologique d’un pays ne se reflète pas nécessairement dans la part de marché d’Internet Explorer 6. Ainsi, le vieux navigateur représente un quart des butineurs en Corée du Sud. La part de marché au Japon est équivalente à celle de Taiwan et de l’Arabie Saoudite. En Europe cependant, la part oscille entre 3 et 4 %, la France étant d’ailleurs dans la moyenne haute avec 3,9 %.

Actuellement, Internet Explorer 6 représente donc 12 % de parts de marché à l’échelle mondiale. Microsoft souhaite que ce chiffre diminue, et pour cause : l’éditeur embrasse actuellement la vague du HTML5, et IE6 ne peut en aucun prétendre à quoi que ce soit dans ce domaine. En fait, les versions 7 et 8 ne sont pas forcément mieux loties à ce niveau, et il faudra pouvoir passer à la mouture 9, Microsoft mettant d’ailleurs un lien sur le site du compte à rebours. Seulement voilà : Internet Explorer 6 n’est forcément présent que sur des systèmes antérieurs à Vista, les mêmes sur lesquels IE9 ne peut pas être installé.

Sur PC INpact, Internet Explorer, toutes versions confondues, représente environ 15 % des visites, loin derrière Firefox et ses plus de 50 %, et de Chrome, avec presque 22 %. Au sein des parts de marché d’Internet Explorer, la version 8 représente les deux tiers des visites, et la version 7 15.6 %. IE6 ne représente que 8.5 % des butineurs de Redmond chez nous, soit une part totale d’environ 1,3 %. À noter qu’Internet Explorer 9, qui n’est même pas terminé, fait mieux, puisqu’il représente un Internet Explorer sur dix en moyenne. Nous publierons d’ailleurs prochainement une actualité sur les types de machine se connectant à PC INpact.

Téléchargements

En attendant, pour ceux qui sont sous Windows XP et qui voudraient se débarrasser d’Internet Explorer 6, voici quelques liens :