WebM et VP8 : l'association MPEG LA cherche des brevets

L’année dernière, Google a acquis la société On2 Technologies pour 106,5 millions de dollars. Un rachat qui à ce moment avait soulevé bien des questions sur ce que voulait en faire la firme de Mountain View. Quelque temps après, la nouvelle tombait : le codec VP8 devenait open source, et le format WebM naissait. Des zones d’ombre subsistaient toutefois concernant des brevets, et elles sont sur le point de se manifester de manière très concrète.

webm

Rappelons d’abord ce qu’est WebM. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un codec mais d’un conteneur, qui s’appuie sur Matroska pour sa structure. À l’intérieur, on peut trouver soit un flux audio, soit un flux vidéo. L’audio est encodé en Ogg Vorbis, tandis que la vidéo utilise VP8. Bien entendu, WebM est mis en avant par Google au point que la prochaine version de Chrome (10) sera dépourvue du support H.264 pour la balise vidéo de HTML5.

Et le H.264 justement est protégé par un grand nombre de brevets. Les zones d’ombre sont créées par des rapprochements entre certaines façons qu’a WebM de traiter l’encodage vidéo et que l’on retrouverait dans H.264.Or, ce dernier regroupe de nombreux intérêts, dont ceux d’Apple. Voilà pourquoi l’association MPEG LA lance un appel général à tous les acteurs du domaine qui pourraient posséder au moins « un brevet essentiel ». La participation ne peut se faire que jusqu’au 18 mars.

En rassemblant des brevets qui couvrent le traitement vidéo de WebM, l’association MPEG LA disposerait d’un levier puissant pour se débarrasser d’un véritable gêneur. Google est-elle au courant ? La firme en donne une vague idée via un communiqué envoyé à The Register :

« La grande majorité de l’industrie supporte un développement libre et ouvert, et nous sommes en train de former une large coalition de sociétés de matériel et de logiciel qui s’engagent à ne pas valoir d’éventuels droits de propriété intellectuelle contre WebM. »

Il est difficile de prévoir exactement le futur des formats vidéo sur le web, mais une chose est certaine : WebM a des ennemis, et Google va devoir le défendre.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !