Le compte Facebook de Nicolas Sarkozy victime de piratage

L : Sarko P : Carlita 113
Marc Rees
Hier dans la soirée, le compte Facebook de Nicolas Sarkozy a été « piraté ». Un faux message avait été publié avant 21 h. Voilà ce qu’on pouvait lire : « Chers compatriotes, compte tenu des circonstances exceptionnelles que connaît notre pays, j'ai décidé en mon âme et conscience de ne pas me représenter à l’issue de mon premier mandat en 2012 » (tous les accents ont « sauté » lors de la publication du message ». Le message n’a tenu qu’un quart d’heure, suscitant un certain nombre de « j’aime », marque d’affection du réseau social.

compte facebook nicolas sarkozy piratage LOPPSI 

"Le système n'est pas infaillible"

À 23 h, un nouveau message visiblement signé Nicolas Sarkozy, donnait une autre température : « Mon compte Facebook a donc été piraté ce soir, peut-être pour me rappeler qu’aucun système n’est infaillible. Je prends note de la leçon d’écriture et d’orthographe, mais ne souscris pas aux conclusions un peu hâtives du message… Merci à ceux qui auront reconnu l’erreur, et merci encore pour votre soutien ».

compte facebook nicolas sarkozy piratage LOPPSI

Un excellent cas pratique pour la LOPPSI

On rappellera que dans le projet de loi actuellement examiné par la commission mixte paritaire, l’usurpation de l’identité d’un tiers « en vue de troubler sa tranquillité (…) ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération » sera punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende. Reste à savoir si inciter une victime à prendre rapidement sa retraite, revient à « troubler sa tranquillité ».