Les copropriétés taclent la convention Fibre Optique de Free

free fibreL’ARC, l’acronyme de l'Association des Responsables de Copropriété, vient de publier un communiqué s’attaquant directement à Free. Le FAI est pointé du doigt par l’association pour sa convention Fibre Optique. Cette dernière, signée par l’ARC le 30 mai 2008, suscite en effet un flot de déception énorme. « Cet opérateur motive en effet près de 90% des réclamations de nos adhérents contre les opérateurs de fibre optique » note ainsi l’ARC…

« Deux ans et demi après, l'expérience prouve que FREE INFRASTRUCTURE n'a pas su mettre en œuvre les moyens propres à garantir la qualité de service attendue par nos adhérents… » regrette amèrement l’association.

L’une des principales causes des griefs de l’ARC est le dépassement des délais de fibrage. Fixés à six mois par l’ARCEP, ces délais sont explosés par Free. Lors du récent chat organisé par l’autorité de régulation sur la fibre optique, le sujet a justement été abordé.

L’ARCEP avait ainsi répondu sèchement sur ce point : « La loi prévoit effectivement que l'installation de la fibre soit réalisée dans les 6 mois qui suivent la signature de la convention. En cas de non-installation dans le délai, le propriétaire peut dénoncer la convention devant le juge comme pour tout autre contrat. »

D’autres problèmes que les délais sont aussi pointés par l’ARC :
  • La signature de conventions alors que le N.R.O. nécessaire (Nœud de Raccordement Optique desservant les immeubles) n'est pas opérationnel… voire même encore en projet…
  • Le fibrage vertical des immeubles non suivi du raccordement horizontal dans les délais impartis, rendant ainsi les copropriétés théoriquement captives d'un réseau partiellement installé…,
  • Le médiocre suivi des réclamations… absence de réactivité… liste non limitative…
Free n'a pas (eu?) les moyens de ses ambitions

« L'expérience montre qu'elle (la direction de Free, ndlr) n'a pas su déployer des moyens à la mesure de ses ambitions » conclu l’association. « Au contraire, les réponses tardives se muent en absence de réponse et nous constatons même un réel manque de transparence de la part de nos interlocuteurs… »

Finalement, l’ARC, après deux ans et demi de difficulté avec Free, ne souhaite plus maintenir cette convention signée avec le FAI. L’association en profite pour dénoncer les lacunes de la réglementation sur le sujet, et appelle l’ARCEP à prendre ses responsabilités. Une action « indispensable pour redonner aux utilisateurs une confiance bien entamée par nombre d'anomalies ayant accompagné le déploiement d'une nouvelle technologie pourtant indispensable à notre société » explique l’ARC.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !