VLC pour Android : prochainement sur vos écrans

Mais Gingerbread sans doute obligatoire 37
Vincent Hermann
Beaucoup connaissent déjà VLC, le lecteur multimédia utilisable sous Windows, Mac OS X et Linux depuis de nombreuses années. Il y a quelques mois, une version spécifique à iOS a été réalisée par Applidium, avant que ce portage ne sombre dans une tourmente légale au sujet de sa licence GPL (le projet est encore au point mort). Mais actuellement, c’est une version Android qui est à l’ordre du jour.

vlcContrairement à la version iOS, c’est l’équipe classique de VLC qui s’occupe de la version Android. Toutefois, une application comme VLC réclame certaines conditions pour fonctionner, notamment du code natif. Cela réclame l’utilisation du NDK (Native Development Kit), lancé pour la première fois en juin 2009. Il permet de créer des applications se passant de code Java.

Ce n’est cependant pas le seul défi que doit remporter VLC pour Android. En effet, il doit pouvoir accéder aux sorties son et vidéo de manière tout aussi native. Or, l’accès à la sortie son utilise OpenSL ES qui n’est apparu qu’avec… Android 2.3, alias Gingerbread. La nécessité de posséder ce dernier devrait limiter l’utilisation de VLC dans un premier temps, car il faudra plusieurs mois avant que les constructeurs et les opérateurs s’accordent sur les mises à jour.

VLC pour Android n’en est de toute manière pas encore là. Il reste en effet plusieurs semaines de développement, mais la part exacte de travail qu’il reste à accomplir dépend de nombreux éléments. La sortie son n’est qu’un exemple, mais d’après Jean-Baptiste Kempf, président de l’association VideoLAN, ce type de sortie ne compte souvent que quelques centaines de lignes de code. Il faudra également créer une interface, qui n’existe pas pour le moment.

Les deux prochains mois devraient donc voir une bonne avancée dans le projet. Ceux qui veulent suivre le développement de VLC pour Android de plus près pourront suivre le tracker Git associé.