CNN : une consultation plutôt qu'un comité de préfiguration (MàJ)

Mise à jour 19/01/11 En cette fin de journée, à l'occasion des voeux 2011 de l'ASIC, Pierre Kosciusko-Morizet a indiqué que le comité de prefiguration n'existait finalement plus. l'objectif : avancer vite. A cette fin, PKM gérera le sujet seul, en lançant une consultation publique. Selon Benoit Tabaka, juriste à PriceMinister, il y aura trois thèmes abordés : les problèmes rencontrés par le Numérique, quelle mission et quelle gouvernance pour le CNN, enfin comment développer le numérique. Les premières conclusions sont attendues pour février, puis Nicolas Sarkozy décidera des suites à donner.

Première diffusion 21/12/10
Ce matin chez Priceminister, Éric Besson a posé les premières pierres du Conseil National du Numérique. Le ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique a d’ores et déjà désigné Pierre Kosciusko-Morizet, cofondateur de Priceminister, comme chargé du groupe de travail de préfiguration du CNN. Le calendrier est simplement esquissé : en janvier, sera dressée la liste du groupe de travail à laquelle suivra deux à trois mois de discussion. Un groupe de travail qui réunira opérateurs et fournisseurs et qui devra plancher notamment sur l’épineuse question du financement de cet organisme.

Pierre Kosciusko-Morizet PKM Priceminister

Rappelons que ce CNN était l’une des promesses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, ravivée lors du plan sur l’économie numérique 2012, signé Besson. Le dossier revient donc au-devant de la scène.

Wikileaks

Besson a également indiqué que le dossier Wikileaks était maintenant entre les mains du Premier ministre. « C’est lui qui tranchera » a-t-il glissé, laissant entendre que la responsabilité politique de l’expulsion de ce site hors de France n’était plus de sa compétence.

Taxe Google : à revoir

Sur la taxe faussement nommée « Google », le ministre a rappelé que la ponction faisait l’objet d’un report de six mois. « Report qui doit nous permettre d'organiser une concertation avec les acteurs de l'internet, et de proposer un dispositif plus adapté ». La taxe en question ne l’est donc pas, a contrario. Ciblant des entreprises comme Google, elle se contente en fait de taxer non la vente mais les achats de publicité en ligne à hauteur de 1%.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !