Entente sur les prix des LCD : l'UE inflige 649M d'euros d'amende

LG display 2,6 mm finesse LCD EDGEÀ l’instar du marché de la mémoire, celui des téléviseurs et écrans est régulièrement épinglé pour l’entente sur les prix mise en place par ses principaux constructeurs. Ainsi, après la ridicule amende japonaise de 25 millions d’euros l’an passé, et celle plus imposante de 585 millions de dollars il y a deux ans aux États-Unis, l’Union Européenne a frappé fort hier en annonçant une amende de 648,925 millions d’euros à l’encontre de cinq fabricants d’écrans LCD.

Les cinq constructeurs en question sont le Sud-Coréen LG, et les Taiwanais Chi Mei Optoelectronics, Chunghwa Pictures, HannStar Display et AU Optronics. Près de la moitié de l’amende, 300 millions d’euros, incombe pour le seul Chi Mei Optoelectronics précise la Commission européenne.

LG ne devra débourser pour sa part « que » 215 millions d’euros grâce à une réduction de 50 % de son amende (voir plus bas), contre 116,8 millions d’euros pour AU Optronics et une poignée de millions pour les deux autres constructeurs.

Récompenser les dénonciateurs 

Six entreprises étaient néanmoins concernées par cette entente. Le Sud-Coréen Samsung, leader du secteur, ne devra néanmoins pas ouvrir son portefeuille au profit de l’Union Européenne. En effet, « Samsung Electronics a bénéficié de l'immunité complète en vertu du programme de clémence de 2002 de la Commission, car elle a attiré l'attention de la Commission sur cette entente et fourni de précieuses informations pour établir l'infraction » note la Commission.

Si Samsung est la seule société à être exonérée d’une amende, trois autres sociétés ont aussi profité des soldes : « les amendes des entreprises suivantes ont aussi été réduites en raison de leur coopération avec la Commission : LG Display (50%), AU Optronics (20%) et Chungwa Pictures Tubes (5%) » note-t-on. Sans ces multiples réductions, l’amende aurait certainement dépassé le milliard d’euros. Remarquons que les fabricants japonais tels que Panasonic, Sony et Sharp ne sont pas concernés par ces amendes, la Commission n’ayant pu prouver leur culpabilité.

En finir avec les ententes sur les prix

Pour Joaquin Almunia, vice-président de la Commission européenne en charge de la politique de concurrence, les ententes sur les prix doivent cesser, et les entreprises dénonçant ces pratiques seront récompensées :

« Les entreprises étrangères, tout comme les entreprises européennes, doivent comprendre que si elles souhaitent faire du commerce en Europe, elles doivent le faire loyalement. Les entreprises en cause savaient qu'elles violaient les règles de concurrence et elles ont tout fait pour dissimuler ce comportement illégal. Notre indulgence se limitera aux entreprises qui se mettent en avant pour dénoncer une entente et qui contribuent à prouver son existence. »

Portez plainte et obtenez des dommages-intérêts

Notez que la Commission fait remarquer que les personnes qui se considèrent lésées par ce type d’entente sur les prix peuvent tout à fait aller devant les tribunaux des pays de l’Union afin d’obtenir des dommages-intérêts.

« Même si la Commission a infligé des amendes aux entreprises concernées, des dommages et intérêts peuvent être accordés sans que le montant en soit réduit au titre de l'amende infligée par la Commission » précise cette dernière (en savoir plus).

En cas d’attaques massives par les Européens, la facture pourrait donc être encore plus salée pour les entreprises citées ci-dessus. Et Samsung ne pourra cette fois être épargnée.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !