Linux : un patch miraculeux de 224 lignes booste le multitâche

Dans le domaine informatique, il est rare que des solutions miracles existent. Il est possible d’améliorer peu à peu par exemple les performances offertes par un logiciel ou un pilote, mais il est rare qu’une petite modification vienne changer radicalement la donne. C’est pourtant ce qui semble se passer avec un patch proposé pour le kernel Linux, clairement prometteur.

ubuntu maverick

224 lignes de code : c’est tout ce qu’il aura fallu au développeur Mike Galbraith pour obtenir de meilleurs résultats avec l’ordonnanceur. Ce dernier, que l’on connaît plus souvent sous son appellation anglaise « scheduler », est le composant qui s’occupe aussi bien de répartir les différents processus entre les cœurs du ou des processeurs présents, que de globalement donner la parole à chacun des processus, selon des priorités bien précises.

Dans un système où le multitâche devient prépondérant et où l’utilisateur travaille sur un grand nombre de fenêtres et/ou de logiciels différents, l’efficacité de l’ordonnanceur devient vitale. C’est là que le fameux patch entre en jeu. Voici une vidéo qui présente le cas d’un système équipé du kernel Linux classique, l’ensemble des manipulations étant réalisé pendant une compilation :


Voici maintenant une seconde vidéo, qui elle montre la différence une fois le patch installé :


La différence est plus que notable. Il n’y a plus de saccades dans la vidéo - un fichier Ogg en 1080p -, les animations 3D ne ralentissent plus non plus, tandis que le rafraîchissement graphique est nettement supérieur et que la fluidité de défilement de la page est largement accrue.

En fait, ces 224 lignes de code font tellement bien leur travail qu’on aurait presque pu penser à une forme de plaisanterie. Mais ce n’est pas le cas : non seulement la solution est réelle, mais elle a été passée en revue par Linus Torvalds lui-même. L’auteur du premier noyau Linux a même félicité Mike Galbraith pour avoir apporté « une énorme amélioration » des performances sans rien casser dans le reste du système ou provoquer un déficit ailleurs.

Pour autant, ce fameux patch n’augmente pas la rapidité de la machine en elle-même : l’ordonnancement des tâches se fait de manière plus efficace, mais une compilation n’ira par exemple pas plus vite. L’effet se ressentira particulièrement chez les utilisateurs qui manipulent plusieurs applications en même temps, surtout si elles sont consommatrices de ressources.

Comme le précise le site Phoronix, le gel des nouveautés dans le noyau 2.6.37 a déjà eu lieu, mais le patch pourrait officiellement faire son apparition dans la mouture 2.6.38.
 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !