Très haut débit : la Lituanie domine l'Europe, la France à la traîne

Nous ne cessons de le répéter : le très haut débit, et plus particulièrement la FTTH, n’avance pas. Ni en France, ni même en Europe d’ailleurs, même si son dernier niveau de croissance est intéressant, sans être exceptionnel : +22 % en six mois selon le FTTH Council, en intégrant la Russie. Avec seulement 4,5 millions d’abonnés à la fibre (3,3 millions sans la Russie), il n’y a pourtant pas de quoi pavoiser. Rattraper l’Asie, et plus particulièrement le Japon (plus de 13 millions d’abonnés), n’est pas pour demain.

Le nombre de foyers raccordés à la fibre, et donc pouvant potentiellement souscrire à un abonnement à très haut debit, n’est d’ailleurs que de 18 millions en Europe et 26 millions en intégrant la Russie. Un nombre en croissance de seulement 6 % en six mois…

Mais qui sont les bons et mauvais élèves ? Le FTTH Council a ainsi dressé un top 17 des pays européens les plus fibrés en pourcentage de la population. Cela signifie que les pays absents de cette liste sont particulièrement à la traîne. C’est le cas de la Belgique, de la Pologne, de l’Irlande, et surtout de l’Espagne, de l’Allemagne et même du Royaume-Uni. Ce dernier devrait néanmoins rattraper son retard rapidement grâce à des investissements importants de British Telecom.

FTTH Council Top 17 Europe 2010 

La position ambigüe de la France

La France, elle, grâce au FTTLA de Numericable, est à la fois très bien et très mal classée. D’un côté, l’Hexagone est en queue de peloton en termes de taux de pénétration. Avec à peine 1,46 % de taux de pénétration, il est vrai que la France fait peine face aux pourcentages de la Slovénie (11,19 %), de la Norvège (12,03 %), de la Suède (12,93 %) et surtout de la Lituanie (20,96 %). Ce dernier est d’ailleurs un leader mondial sur ce plan.

Mais si l’on compare le nombre d’abonnés au très haut débit, la France se retrouve cette fois en troisième position. Avec 371 312 abonnés, la Gaule n’est devancée que par la Suède (569 000) et la Russie (1,2 million d’abonnés). Sans la Russie, la France serait donc même en seconde position.

Notons tout de même que la France est le deuxième pays le plus peuplé d’Europe derrière l’Allemagne (troisième en intégrant la Russie) et qu’il dispose du territoire le plus important d’Europe (deuxième en intégrant la Russie). Au regard de sa population, la France est donc vraiment à la traîne. Au regard de sa superficie et du développement de l’ADSL, l’analyse est plus complexe.

La France devrait enfin passer la seconde

Ce retard sera-t-il rapidement comblé, à l’image du haut debit, où la France accusait un déficit évident il y a une dizaine d’années sur les autres pays européens ? À en croire les FAI, notamment Free, tout devrait s’accélérer dès 2011. Le FAI, qui ne compte à l’heure actuelle que quelques dizaines de milliers d’abonnés FTTH, espère ainsi atteindre 700 000 voire 800 000 abonnés très haut débit d’ici à peine deux ans. Si Orange et SFR suivent un rythme plus ou moins équivalent, sans parler de Bouygues Télécom, cela permettra donc à la France d’atteindre des sommets. D’autant que l’État et les collectivités locales investiront plusieurs milliards de dollars afin de fibrer les zones à faible densité. Certains pensent d’ailleurs à appliquer une petite taxe sur les FAI, les opérateurs mobiles, les consoles et les TV, afin de financer la fibre…

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !