Hadopi : Éric Walter conteste avoir été furieux mais confirme l’appel

Le Walter Gate 69
Marc Rees
Le coup de fil de l'Hadopi à la direction de France info est confirmé. Mais Eric Walter tente d'en arrondir les angles.

« Oui j’ai parlé avec France Info, mais à aucun moment je n’étais furieux, je ne sais pas ce que c’est ce délire ! » nous indique Eric Walter, joint par téléphone. « J’ai signalé que des positions sur le filtrage et le DPI, on en avait prises » notamment dans les chats organisés en ligne. « Quand il y a amalgame entre un certain nombre d’hypothèses sur le DPI et l’absence de position de la haute autorité, ce n’est pas vrai. J’ai également dit qu’on était prêt à s’en expliquer sur l’antenne. »

eric walter hadopi


Dénoncer les amalgames

Ce sont ainsi les rapprochements entre filtrage, DPI, et le positionnement de la HADOPI dans le reportage de France Info qui ont donc motivé ce coup de fil matinal.

« Furieux, c’est n’importe quoi » répète encore Éric Walter qui ne se concentre surtout sur cet adjectif. « Je crois n’avoir jamais appelé un quelque journaliste en étant furieux ». Le secrétaire général nous a expliqué par ailleurs qu’il n’a pas été invité par France Info, du moins « là-dessus précisément, pas à ma connaissance, mais c’est sans garantie ».

"On ne va pas rentrer dans le détail des conversations"

Qui a été le correspondant d’Éric Walter ? Le secrétaire général refuse de nous répondre : « ce n’est pas le journaliste même, cela regarde mon interlocuteur et moi, si cela ne vous dérange pas. Le journaliste, je n’avais pas ses coordonnées » avant d’ajouter, « on ne va pas non plus rentrer dans le détail des conversations ».

Selon nos sources, le coup de fil a été adressé à Philippe Chaffanjon, directeur de France Info.