Pour Gartner, Windows Phone 7 sera un échec

windows phone 7Lundi prochain, Microsoft annoncera officiellement Windows Phone 7. Dans plusieurs villes du monde, notamment Paris, la firme présentera une série de modèles de smartphones conçus pour l’occasion par les différents constructeurs. Mais quand bien même l’attention commence à se concentrer sur l’évènement, certains estiment déjà que le produit de Microsoft sera un échec.

C’est le très notable cas du cabinet d’analyse Gartner, qui ne croit tout simplement pas à Windows Phone 7. Si la part de marché de Microsoft dans le monde de la téléphonie mobile est actuellement de 4,7 %, elle ne grimperait qu’à 5,2 % l’année prochaine. Pire, en 2014, cette même part descendrait à 3,9 % signant ainsi l’incapacité de la firme à s’installer durablement dans ce secteur.

Par comparaison, on pourrait dire que Gartner attend pour Windows Phone 7 le même échec que le Kin. Rappelons que ce dernier est un téléphone centré sur les réseaux sociaux, mais qui n’a été vendu qu’à 10 000 exemplaires environ sur trois mois, avant que Microsoft ne ferme les vannes et n’enterre la chose. Mais le Kin n’était lié à Windows Phone 7 que par une reprise de quelques éléments du futur système, et une comparaison directe n’aurait guère de sens.

Plusieurs facteurs clés, mais c'est le consommateur qui décide

Microsoft a fait un pari osé avec son système. Plutôt que de suivre un mouvement initié par Apple avec l’iPhone, et dans lequel se sont engouffrés plusieurs concurrents, à commencer par Google, la firme est partie dans une autre direction. Actuellement, la grande mode est à la grille d’applications que l’on lance simplement pour consulter ses données. Dans Windows Phone 7, les applications sont secondaires : ce sont les données qui ont pignon sur rue, et elles sont brassées, mises en relation, puis groupées par thèmes.

Bien sûr, différents facteurs importants vont jouer sur le succès réel de Windows Phone 7. L’interface et la perception que va en avoir le public vont être déterminantes. Lors d’un passage à Paris il y a quelques semaines, nous avons pu tester pendant trente minutes environ un modèle LG équipé de la version finale du système, et le maniement nous a semblé très intuitif. Mais que l’on parle d’iOS, Android ou encore Bada, on retrouve toujours des rangées d’applications, et c’est à ce type d’interface que les consommateurs s’habituent. Franchiront-ils le pas d’une manière de faire très différente ?

Autre facteur : le nombre d’applications. Steve Ballmer est aujourd’hui à Paris pour la dernière manche d’un concours de développement qui voit s’affronter sept applications finalistes. Ce type de concours a été lancé un peu partout dans le monde et Microsoft en a profité pour distribuer un certain nombre de prototypes. On sait en outre que l’on devrait voir plusieurs milliers d’applications dans le Marketplace dès la disponibilité des téléphones le 21 octobre. Un tel lot représente un bon démarrage, mais il faudra impérativement entretenir la flamme. Or, le fait d’utiliser obligatoirement .NET, SIlverlight et XNA représente une cassure brutale avec les Windows Mobile précédents.

Troisième point : la qualité du système lui-même. Si Microsoft a indiqué plusieurs fois que Windows Phone 7 était probablement le produit qui avait reçu le plus de tests dans l’histoire de la société, il reste à voir ce que cela va donner en pratique. Quand on déclare la guerre aux géants que sont les iPhone, les smartphones Android ou encore les Blackberry, la fiabilité et l’absence de plantages sont des armes puissantes. Cette stabilité, couplée à l’intuitivité de l’interface, peuvent faire la différence, le bouche à oreille pouvant s’occuper de transmettre l’idée que le téléphone « fait ce qu’on lui demande ».

Quatrième et dernier point important : les mises à jour du système. Même si Apple a fait une erreur avec iOS 4 sur les iPhone 3G, il n’en reste pas moins que tous les iPhone ont reçu de nombreuses améliorations via ces mises à jour. Situation identique mais un peu plus confuse pour Android, les constructeurs ayant sans doute un peu trop leur mot à dire. Les utilisateurs vont donc examiner de près la situation avec Windows Phone 7 : les mises à jour seront-elles régulières ? Des fonctionnalités seront-elles ajoutées ? Les futures versions majeures pourront-elles être installées sur les téléphones ?

Quoi qu’il en soit, les ventes commenceront officiellement le 21 octobre, même si les opérateurs n’ont pas encore signalé quels modèles ils comptaient proposer. Il sera ensuite intéressant de faire le point au bout d’un mois, puis trois et six. D’autant que d’ici là, le marché aura encore bougé, notamment avec l’arrivée d’Android 3.0. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !