UFC : la hausse de la TVA bouleversera l’équilibre du marché

Maurice, sors ton téléphone, on a besoin de toi 45
Nil Sanyas
Suite à la plus que très probable augmentation de la TVA sur les offres triple-play des FAI (19,6 % sur l’intégralité du forfait, contre seulement 50 % actuellement), l’UFC-Que Choisir prévoit le pire. Pour l’association, cela n’aura pas pour conséquence qu’une « simple » augmentation des prix des forfaits de 2 ou 3 euros.

L’UFC « déplore des bricolages gouvernementaux visant à financer la création qui, d’une part, font peser de nouvelles charges sur le consommateur, et d’autre part, risquent de déstabiliser le marché de l’internet haut débit français, qui est un des plus compétitifs du monde (car le moins cher et l’un des plus innovants) ».

Free forfait 30 euros
Un forfait triple-play "complet" à moins 30 €, bientôt une image du passé ?

Pour l’association, cette politique fera « des consommateurs les grandes victimes de la réforme » et la remise en cause de la TVA réduite (à 5,5 %) « risque d’aboutir à une véritable inflation des prix de l’Internet. Loin de se limiter à 2 ou 3 euros supplémentaires sur la facture des consommateurs, ce rétropédalage risque de bouleverser l’équilibre du marché. »

Comment ça ? En fait, pour l’UFC, tout le marché risque d’être chamboulé du fait du franchissement de la barre psychologique des 30 euros. De nouvelles stratégies de prix seront alors mises en place par les FAI. « Non seulement les acteurs risquent de répercuter différemment la TVA sur leur abonnement, mais certains pourraient saisir cette opportunité pour augmenter leurs tarifs, en répercutant notamment désormais dans le prix consommateur les différents prélèvements visant à financer l’industrie culturelle, et tirer plus de revenus de l’ADSL. » De là à penser que les forfaits passeront tous à 35 € par mois voire plus…

Bien entendu, la télévision étant en cause, les offres seront de plus en plus segmentées « et donc incomparables, permettant de nouvelles augmentations de prix » estime l’association.

Notons toutefois que l’UFC semble oublier que le forfait unique à 29,99 € par mois ne concerne véritablement que Free. Tous les autres FAI, que ce soit Orange, SFR, Bouygues, Alice et Numericable, proposent déjà plusieurs types d’offre : Internet seul, TV seule, téléphonie seule, double-play (Internet et téléphonie, Internet et télévision), etc. La segmentation existe donc déjà. Tout au plus, la hausse de la TVA accélérera le processus, et poussera les FAI à mettre en avant leurs offres double-play.

Internet, bientôt un marché bordélique et onéreux, comme la téléphonie mobile ?

Mais pour l’UFC, cela signifie surtout une chose : le marché du FAI va se rapprocher du marché bien complexe qu’est celui de la téléphonie mobile, « où la France est parmi les pays les plus chers d’Europe » rappelle l’association…

« Une telle explosion du marché est doublement à contresens de l’histoire numérique. A l’heure où le gouvernement parle d’un service social de l’Internet, comment admettre un tel renchérissement de son accès ? Par ailleurs, c’est quand même un comble de faire du consommateur cybernétique le pompier d’une économie dépassée puisqu’il subventionnera, encore et toujours, des secteurs en déclin comme la vieille industrie de la culture qui refuse de s’adapter à la révolution numérique au mépris de son public » conclut l’UFC, qui demande au gouvernement de lancer une consultation publique sur la réforme de la TVA sur le triple-play.