Spécifications des moyens de sécurisation : du retard à l'Hadopi

« a été » -> « has been » -> « anéfé » 65
Marc Rees
On pensait que la Haute autorité allait répondre à la demande de non-enquête émise par la Chancellerie ou au gros couac dans la démonstration de la preuve de ses dossiers. Non : c’est simplement pour annoncer un nouveau retard.

hadopi specifications fonctionnelles

Le 26 juillet dernier, l’autorité lançait une consultation publique relative aux spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation. Alors qu’un premier document de travail s’échappait de ses petits tiroirs, cette consultation devait s’achever le 10 septembre avec un joli rapport à la clef, signé Michel Riguidel, enseignant mordu de Deep Packet Inspection.

Mais il y a un mais : « La question de la protection et de la sécurisation des accès à internet est cruciale à l’heure où le numérique revêt une dimension toujours plus importante et soulève de plus en plus d’intérêt. L’Hadopi a donc choisi d’étendre sa consultation jusqu’au 30 octobre 2010. »

C’est plus d’un mois et demi de retard qui vient lester un peu plus le calendrier de cette loi. En manque d’inspiration, la Hadopi invite tout le monde à lui apporter des contributions à l’adresse consultationsfh@hadopi.net

« Ces contributions devront être constructives, argumentées et leurs auteurs identifiés » annonce glacialement l’autorité. « Dans ce but, ces personnes pourront également obtenir le document projet de spécifications fonctionnelles après avoir indiqué leur identité et leur activité. » Pas la peine d’écrire pour obtenir ce document : on peut le trouver sur ce fichier.