L'affaire Wawa-Mania prend une sale tournure

La fin de la Zac-Mania ? 270
Nil Sanyas
Un nouvel épisode incroyable à propos de l’affaire Wawa-Mania, un forum où l’on peut (pouvait ?) obtenir des fichiers assez facilement, gratuitement, et pas toujours libres de droit. Ce forum, créé il y a plusieurs années, a rapidement pris de l’ampleur. Mais depuis l’année dernière, rien ne va plus. Rappel des faits :
  • Juin 2009 : Zak (Dimitri Mader), le fondateur de Wawa-Mania, va en garde à vue durant 48h après une plainte de la SACEM.
  • Novembre 2009 : Dimitri est interrogé par les journalistes d’Envoyé Spécial. Il y vante son site et crache sur l’inutilité d’Hadopi.
  • Février 2010 : La justice lui ordonne d'arrêter d’administrer son site et de payer une caution de 20 000 euros afin d’éviter la détention. Dimitri a jusqu’au 7 mai 2010 pour trouver une telle somme. Si le budget n’est pas atteint, il risque alors de rester en prison pendant au moins un an, son procès n’étant prévu qu’en 2011. Un site pour appel au don est alors créé par l’Atild, l’association pour le téléchargement et la libre diffusion sur Internet, afin de soutenir Dimitri et lui éviter plusieurs longs mois d’attente entre quatre murs.
  • 27 mai 2010 : l’Atild envahit (sans violence) les locaux de l’Alpa, l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle, à l’origine de la plainte contre Dimitri (avec la SACEM et Microsoft entre autres).
Alpa Atild Zac Wawa ManiaAlpa Atild Zac Wawa Mania
  • Fin mai 2010 : notre confrère Olivier Laurelli, alias Bluetouff, publie un article incendiaire envers Wawa-Mania et son administrateur. Selon lui, ce forum discrédite les opposants à Hadopi, et même toute la scène Warez. Qui plus est, Dimitri est accusé par Olivier d’avoir touché énormément d’argent ces dernières années. Cela lui vaudra une attaque DDoS rendant HS son blog. Olivier songe alors à arrêter son blog, ce qu’il ne fera finalement pas.
  • Juin 2010 : en réaction à cette attaque, notre autre confrère Numérama critique l’Atild, son action contre l’Alpa et le webmaster de Wawa-Mania, qui pourrait bien faire selon lui du mal aux opposants d’Hadopi. Cela lui vaudra de nombreuses critiques, mais pas d’attaque DDoS.
  • Août 2010 : et voilà que Numerama nous apprend une nouvelle qui devrait faire changer d’avis tous les supporters de Wawa-Mania et de son administrateur. Tout d’abord, selon notre confrère, le fameux délai (jusqu’au 7 mai) a finalement été repoussé jusqu’à mi-septembre. Le temps presse donc aujourd’hui, les 20 000 euros n’ayant pas encore été accumulés. Mais le temps presse-t-il tant que ça ?
En effet, alors qu’il restait encore près de 8750 euros afin d’atteindre la somme de 20 000 euros demandée par le juge, un don incroyable de 8743 euros a été envoyé à l’association par virement le vendredi 20 août dernier. Mais qui est cet incroyable donateur ? Il s’agirait de… Dimitri lui-même. « Le transfert a été opéré depuis un compte domicilié dans une agence de la banque Barclays à Port-Louis, la capitale de l'île Maurice. Un paradis fiscal idéal pour masquer certaines opérations » précise Numerama.

Et la source de notre confrère lui a affirmé qu’une histoire de blanchiment d’argent a été orchestrée par Dimitri. Une information, qui si elle est confirmée, donnerait du grain à moudre à Bluetouff, qui a vivement critiqué les émoluments de l’administrateur de Wawa-Mania, et l’officialisation des sommes touchées.

J'avais honte...

Suite à ces découvertes, Aurélien Boch est tombé des nues. Il faut dire qu’il était très proche de Dimitri : « On était amis, on se parlait 4 ou 5 heures par jour sur Skype, jamais je n'ai pensé qu'il pouvait faire ça. (…) J'avais honte, je me sentais coupable vis à vis des internautes à qui on a demandé de l'argent, quand j'ai découvert qu'une structure proche de Zac pouvait envoyer près de 9000 euros d'un coup. »

Résultat, le site de l’Atild présente depuis deux jours une page où l’on apprend que « L'Atild est reprise ! Le nouveau site sera bientôt en ligne ! » En somme, Aurélien Boch, dégoûté par cette histoire, a décidé de mettre un terme à l’Atild, tout du moins de son côté.

La branlosphère, les enracinés, et les autres

« Je décide ce soir de fermer l'Atild. Cette décision peut paraitre brutale. L'Atild est trop chronophage, ma vie personnelle et professionnelle s'en retrouve dégradée. J'ai rencontré durant ces quelques mois des gens géniaux, avec qui j'espère garder des liens d'amitié dans la lutte qui nous oppose aux ayants droit et au gouvernement. J'ai aussi pu apprécier les réactions d'autres, la branlosphère, les enracinés, ceux qui ont peur qu'on leur "pique" le jouet. Ceux là verront bientôt la roue tourner, la nouvelle génération arrive, et nous sommes plus durs, plus convaincus et plus forts qu'eux. »

Aurélien n’y va pas avec le dos de la cuillère. Mais certains doivent bien le mériter…

« Nous garderons le nom de domaine qui va pointer sur le site de la Ligue ODEBI et les adresses e-mail » précise-t-il. Mais quid du nouveau site ?

Selon Numerama, Aurélien se serait rendu à la banque pour demander le rejet du virement de 8743 euros… Et il serait victime de menaces selon ses dires…